La masse psychique mondiale

psychique photo
Extraits du livre « La genèse du réel » de Bernard de Montréal (1988)

Vers la fin du cycle présent, la masse psychique mondiale aura atteint une telle densité que l’homme sensible s’y sentira de plus en plus mal. Il suffoquera de la lourdeur de cette énergie involutive, de ses gadgets mécaniques, dont l’influence puissante sur les corps subtils de l’homme écrasera son sens du réel. Au cours de cette période, l’homme sensible cherchera à éviter cette folie généralisée, supportée par le matérialisme le plus décadent. L’homme de la prochaine époque voudra se protéger contre les manifestations barbares des forces astrales sur le globe. La recherche profonde et sérieuse de la tranquillité motivera sa vie et deviendra une condition essentielle à sa paix d’esprit.

Le degré de pollution de la masse psychique inquiétera de plus en plus l’homme dans la mesure où il aura découvert en lui-même une source de vie intarissable, et celle-ci confirmera la puissance de sa conscience. Il se refusera à subir cette masse polluante d’impressions colorées, à cause de sa sensibilité nouvelle, révélatrice d’une profonde science de lui-même. Aujourd’hui, la terre est envahie par des forces dont le pouvoir sur l’homme dépasse son imagination. Ces forces, qui émanent de la masse psychique de l’humanité inconsciente, sont canalisées et mises en œuvre à travers la puissante finance internationale qui se veut la prêtresse de la consommation. L’être humain évolué ne pourra supporter un tel bombardement de ses centres psychiques, et viendra le jour où il sera forcé de se retirer, loin de ce malaise. Mais il verra que cette infection contamine toutes les nations et se veut omniprésente dans le monde.

Plus l’homme sera conscient, plus il souffrira de cette décadence ; sa souffrance et sa sensibilité seront une mesure du besoin de se créer une vie à son image. Ainsi pourra-t-il supporter les dernières années d’attente, qui le mèneront à la reconnaissance d’une nouvelle échelle de vie. La masse psychique mondiale représente le pouvoir le plus concret de l’astral sur terre. Ce pouvoir empêche l’homme d’évoluer spirituellement, psychiquement et mentalement; il marque le contrôle de la conscience planétaire par les forces involutives. Pour que l’homme nouveau s’en libère, il devra faire preuve d’un haut niveau de centricité mentale, car il sera solitaire, seul dans son jugement du malaise mondial. La centricité mentale sera son seul recours. Ne pouvant plus se fier aux opinions extérieures aux siennes, il construira au cours des années la force intégrale de sa conscience réelle, qui lui assurera un avenir serein et parfaitement réel.

La masse psychique mondiale se détériorera graduellement, devenant de plus en plus négative et astrale. Elle ne se redressera pas d’elle-même, son niveau d’intelligence étant totalement figé dans l’ambition astrale de la lutte jusqu’à la fin pour le contrôle de la conscience terrestre. En même temps que l’homme nouveau verra le besoin pressant de vivre mentalement sa conscience, il reconnaîtra la lourdeur de sa vie qui, de jour en jour, s’approchera d’une plus grande vision de la réalité. Ainsi, devra-t-il éventuellement se créer un mur protecteur à la mesure de sa sensibilité. La masse psychique atteindra l’homme inconscient dans les moindres replis de sa conscience planétaire ; ses égrégores puissants l’attirera partout où il sera influençable.

L’astral utilisera contre l’homme cette masse d’énergie, d’impressions et de mémoires ; il devra s’en libérer au cours du développement de son véhicule éthérique qui lui servira, plus tard, à renouer avec la réalité des mondes parallèles. La masse psychique mondiale projettera un tel magnétisme que l’homme inconscient sentira son impuissance face à elle ; elle le nourrira et, dans un même temps, se nourrira de lui jusqu’au dernier souffle de son esprit. La masse psychique marquera la fin du cycle de l’involution, et l’homme sera aveuglé par elle à un point tel qu’il lui sera difficile de discerner entre le réel et le faux.

La terre sera alourdie dans sa conscience par cette masse psychique, et les hommes deviendront les esclaves d’une vision imposée par l’astral à travers leur écran mental ; l’imagination de l’homme perdra complètement sa pureté créative, et les productions artistiques du monde moderne aliéneront l’homme. L’aliénation introduira dans sa conscience des attitudes mécaniques d’où il puisera de plus en plus d’impressions mentales de basse vibration. La masse psychique contribuera à l’abaissement du niveau de conscience de l’humanité. L’homme ira chercher dans la musique forte des formes d’expressions nocturnes, une nourriture qui le divisera contre lui-même et fera de lui un être fantasque, irréel, incomplet. Une grande part des arts sera utilisée par les forces astrales contre l’homme.

L’homme nouveau deviendra de plus en plus solitaire. Il parviendra, au cours de son évolution, à supporter le poids de sa solitude, et c’est dans une conscience renforcée qu’il puisera son intelligence et sa force mentale pour faire face à une vie banalisée. Autant la masse psychique électrifiera la conscience de l’homme, autant elle nuira à son développement vers une maturité d’ordre créatif, car elle le rendra incapable de vivre sans ses plaisirs. Une telle condition l’invitera facilement à la folie ou à d’autres démesures, symptomatiques de l’aliénation reliée au débalancement de ses centres psychiques sursaturés de pollution et d’attaques contre lui-même.

Le bruit sera utilisé pour créer une source constante de chocs dans le plexus solaire de l’homme ; cela réduira son niveau d’écoute intérieure, qui deviendra insuffisante pour que ses pensées créatives alimentent son être. Les drogues serviront à maintenir en lui un brin d’espoir de libération face à sa situation psychique. La masse psychique mondiale de la fin du cycle sera tellement effective dans l’utilisation des instruments de haute technologie, que l’homme sera fasciné par le son et les images. Cette force divisera sa personnalité, d’une part en aliénant son esprit, et de l’autre en faisant de lui un être à la constante recherche de lui-même, souffrant du manque d’unité dans sa conscience fracturée. Ceci créera une dislocation psychique en l’homme, et il ne saura plus comment se libérer d’une situation de vie imprégnée d’impressions reliées à ces faux besoins. Pour lui, la musique sera aussi essentielle que la drogue.

Devenue réellement une drogue, la musique forgera des liens entre l’astral et l’homme, et ce dernier vivra un étroit rapport avec elle, car il n’aura pas compris qu’à travers la musique mécanique se manifesteront les dernières attaques de l’astral contre l’humanité, jusqu’à la fin du cycle. Ce qui fut noble deviendra démoniaque, et ce qui fut enrichissant pour l’âme et l’esprit deviendra aliénant.

Ceux qui manipuleront les fonds considérables nécessaires à l’actualisation de ces forces à travers la conscience des nations deviendront puissants. Ils pourront à volonté personnifier le pouvoir de l’astral sur terre. Cette personnification n’aura rien de menaçant pour l’homme, et la boucle sera fermée. L’argent et les arts seront directement reliés, et le pouvoir du premier forgera le pouvoir du second. Ceux qui verront à travers cette comédie artistique se livreront à des formes d’arts plus près de leurs besoins réels, alors que des milliers feront des nouveaux artistes des demi-dieux, en se jouant de leur naïveté.

L’inconscience de l’humanité grandira avec la masse psychique mondiale, et l’homme percevra que la vie devient chaque jour plus dénaturée. Au nom de la liberté et du libre-arbitre, on donnera à cette masse d’impressions encore plus de pouvoir, et les portes du vingtième siècle se verrouilleront devant la lumière qui vient en silence.

L’atteinte à la conscience sera telle que l’homme sensible vivra de plus en plus d’angoisse ; une nouvelle science de la vie sera nécessaire, aidée d’une explication des lois de la vie et du processus évolutif. L’involution n’a pu fournir à l’homme les réponses à ses questions primordiales, à cause de la rupture de la communication entre lui et les plans universels de l’intelligence créative. La masse psychique mondiale sera une mesure de la division de la conscience humaine, et cette crise prendra une ampleur proportionnelle à l’inhabilité qu’aura l’homme involutif de saisir la dimension réelle de sa conscience. L’évolution de la masse psychique sera déterminée par des forces en évolution et des forces en retrait d’évolution. Beaucoup de gens seront profondément perturbés par la tension psychique créée par cette masse d’énergie, alors que d’autres apprendront à transmuter leur conscience personnelle et s’en rendront libres. Conscientisé, l’homme nouveau ne pourra plus être perturbé par cette force planétaire.

La perception de cette masse psychique sera une source de souffrance pour l’homme sensible, car il comprendra qu’elle porte en elle le germe de tout ce qui dénature la vie humaine. Il apprendra à se défendre contre elle d’une manière personnelle et créative. Il découvrira que le seul moyen de vivre en harmonie vibratoire avec lui-même sera de mettre un frein à l’envahissement systématique de sa conscience personnelle par des forces sociales involutives, ainsi que par l’actualisation de systèmes de plus en plus sophistiqués et de pressions englobant l’homme dans une qualité de vie avec laquelle son esprit ne peut plus s’identifier. Lorsque celui-ci ne pourra plus supporter cette forme de vie mécanique et irréelle, l’homme nouveau la transformera pour ne pas sombrer dans un désespoir que l’astral pourrait lui insuffler devant une vie sans fondation. La masse psychique, ou l’énergie astralisée de la civilisation moderne, créera une pression psychique intérieure qui grandira avec le temps, Jusqu’à devenir le baromètre de la transformation intérieure de l’homme.

L’étroite relation entre la décadence de la civilisation moderne et la naissance d’une nouvelle conscience sur terre témoignera de l’importance, pour l’être humain conscient, d’apprendre à vivre selon une règle du jeu qui lui conviendra, et dont lui seul détiendra le contrôle. Tant que l’homme n’aura pas pris conscience de son mal et de la fausse orientation de sa vie en général, il ne pourra comprendre que la vie sur terre, à la fin du vingtième siècle, correspond parfaitement à l’envahissement de l’homme par les forces astrales. Cette situation prendra de l’ampleur avec le temps, car les forces de l’involution chercheront à confiner l’homme dans une attitude mentale visant à saboter sa liberté créative, puisque la manifestation de cette dernière conduit à l’affaiblissement du pouvoir astral sur l’homme. C’est à ce stade de l’évolution que le contrôle des règles de vie passera d’une confrérie anti-homme à une autre, qui s’unira parfaitement à l’homme en voie d’évolution.

Autant l’époque actuelle peut difficilement accepter certaines notions, les jugeant trop occultes et insaisissables, autant la prochaine ouvrira grandes les portes de la science objective de l’esprit et de l’âme. L’homme nouveau sera conscient concrètement du pouvoir de l’invisible sur le plan matériel de la vie, et s’assurera graduellement ce pouvoir dans la mesure où il se sera libéré des voiles psychologiques qui constituent une barrière permanente entre lui et l’invisible. Un jour, l’invisible devra faire partie de la réalité concrète de l’homme, sinon jamais ce dernier n’aura de pouvoir sur terre, et jamais il ne pourra conquérir cette crainte qui fait partie intégrante de la structure psychique de son moi. La masse psychique de l’humanité ne pourra être neutralisée que lorsque l’homme se sera libérer totalement des voiles qui recouvrent sa conscience et réduisent son intelligence à une simple faculté mécanique et mémorielle. C’est la perception irréelle de la vie qui fixe en lui la crainte égoïque, et c’est ainsi que la masse psychique de l’humanité grandit en puissance, en fondant contre l’homme son empire.

L’homme nouveau sera tellement conscient de la masse d’énergie vibrante de l’involution que la simple distorsion de cette conscience, par les forces de la terre, le forcera à se créer un territoire psychique neutre et à l’abri de ces forces. La masse psychique mondiale ne pourra être supportée indéfiniment par la conscience suprasensible de l’homme nouveau ; ce dernier apprendra éventuellement à organiser sa vie par rapport à son savoir interne, et jamais plus en fonction du conditionnement social. L’homme n’est pas encore suffisamment occulte dans sa conscience pour saisir la réalité de la masse psychique mondiale. Aujourd’hui il ne peut la percevoir qu’en raison des chocs vibratoires créés contre la fine membrane de sa conscience nouvelle ; mais avec le temps, il pourra voir cette masse d’énergie sur les plans subtils, et il comprendra alors pourquoi l’humanité est sur le bord de la faillite, cosmiquement parlant. L’évolution de la conscience humaine entraînera l’homme vers des sommets de perception et d’intelligence inconnus depuis son apparition sur le globe. À cause de la masse psychique mondiale, l’homme nouveau sera obligé de dépasser les conditions psychologiques de sa conscience expérimentale, pour épouser une nouvelle forme d’intelligence créative qui, éventuellement, mettra fin à l’intelligence rationnelle de la cinquième race-racine.

La pression que créera la masse psychique sur la conscience individualisée sera telle que l’homme se verra dans l’obligation de reprendre contact avec une dimension de lui-même dont l’accès lui fut retiré au début de l’involution. La nouvelle conscience de la terre fera partie de la réorganisation psychique de l’homme, dans un but d’évolution qu’il comprendra enfin en l’associant à la fusion de sa conscience totale. La masse psychique mondiale sera éloignée de la conscience nouvelle, et l’homme sera soulagé de savoir qu’il ne fait plus partie de l’involution.

La rupture entre la conscience future et la masse psychique mondiale fera de l’homme un être à part ; il ne participera plus à l’activité socialisante et conditionnante de l’humanité involutive. Sa vie sera d’un autre ordre. La communication mentale qu’il connaîtra avec les hommes de son rang le rapprochera d’eux et l’éloignera psychiquement de l’humanité, car il ne vivra plus sur le plan matériel pour les mêmes raisons que l’homme involutif. Le travail planétaire et inconscient ayant été éliminé de sa vie, il créera des conditions d’énergie et de mouvement servant à faire évoluer l’humanité, sans que lui-même ne soit impliqué psychologiquement dans le processus. C’est ainsi qu’au cours de la prochaine époque, la masse psychique mondiale perdra de sa densité, et que l’homme inconscient commencera à sentir que la vie terrestre entreprend un processus de guérison après les longues générations de maladie séculaire.

La masse psychique mondiale représente la totalité des impressions créées dans le mental humain. Cette somme infinie de formes-pensées contribue à l’évolution de l’homme par la base, à partir des centres inférieurs de sa conscience planétaire. Elle détermine le potentiel involutif de l’homme et sa capacité de transformer progressivement les éléments les plus retardataires de cette masse en éléments plus évolués. Ainsi, l’humanité est directement liée à l’énergie psychique mondiale, tout au long de sa progression inconsciente vers d’autres niveaux d’expérience de vie.

L’évolution de l’homme et son appartenance à une conscience supérieure le libéreront de cette masse d’énergie ; il vivra sa conscience à partir de son lien universel avec le double, cette contrepartie cosmique de sa réalité.

Le lien universel le séparera de cette masse d’impressions et sa vie mentale sera par le fait même allégée, car la lumière, ou l’énergie du double, élèvera l’intelligence de l’homme pour qu’il vive selon son état interne au lieu de vivre selon les impressions créées par une humanité inconsciente. La conscience psychologique de l’ego sera transformée au cours de cette époque. La masse psychique épuise l’ego puisqu’elle représente la totalité de l’expérience de l’humanité, alors que l’homme nouveau ne vivra plus de l’expérience de l’humanité en général, mais de sa relation étroite avec sa propre lumière.

La masse psychique mondiale empêche l’homme de pouvoir vivre de sa propre énergie mentale, car les impressions qu’elle crée à cause des blocages de son inconscience sont plus puissantes que l’énergie créative dont il dispose. L’évolution élèvera la conscience de l’homme, et lui fournira le support nécessaire pour vivre au-delà des impressions créées par la masse psychique. Il se sentira libre dans l’esprit, car son lien émotif avec l’humanité sera retranché. Ce retranchement le libérera de la nécessité de participer psychiquement à l’inconscience de la race involutive ; il connaîtra une conscience parallèle, capable de reconnaître la réalité à travers ses propres centres, sans être absorbé par une masse d’impressions dont il dut se servir au cours de l’involution pour le développement mental de son ego planétaire.

La masse psychique est active dans la conscience humaine, à tous les niveaux de l’expérience consciente et subconsciente. Autant l’homme en est affecté à l’éveil, autant elle continue son activité dans le sommeil, car il n’est pas libre dans sa conscience puisqu’il ne la vit pas intégralement.

Tant que l’homme n’aura pas conscience absolue de son êtreté, il la vivra relativement, et la masse psychique mondiale demeurera sa mesure de vie. Cette condition fait de l’homme un être de service au lieu d’être un être créatif. Il demeure toujours assujetti à une forme de pensée ou une autre, sans jamais pouvoir créer une pensée fondée sur la réalité cosmique de sa conscience intégrale. Pour l’être involutif, la masse psychique est tellement grande et puissante qu’elle constitue sa seule et unique référence, sans comprendre que sa relation avec cette masse d’énergie est une relation subjective à l’intérieur de laquelle aucune conscience profonde et réelle n’est possible, car la disproportion entre le réel de sa conscience et l’irréalité de cette masse est la mesure même de sa propre involution.

L’homme veut être libre, mais ne reconnaît pas qu’il lui est impossible de l’être tant qu’il demeurera émotivement lié à la masse d’impressions mondiale construite selon l’expérience planétaire d’une humanité en voie de recherche et de développement, au lieu d’une humanité purement et instantanément créative à partir des plans les plus élevés de la conscience supramentale de l’homme.

La masse psychique crée un effet de nuage sur la conscience, qui s’infirme en lui au cours de son involution dans la matière. L’évolution de la conscience protégera l’homme-psi contre cette force pénétrante, mais la transformation intérieure sur ses corps subtils sera équivalente à une initiation nouvelle, qui transfigurera l’être et lui donnera accès à un statut universel, dans la mesure où il pourra revivre le lien universel avec son double lumière. Seul ce lien peut libérer l’homme de cette puissance involutive, car il le soustraira de la conscience expérimentale pour le plonger dans la conscience créative instantanée.

L’inconscience de l’humanité est une force capable d’influencer l’homme dans les moindres replis de sa conscience involutive. Cette force retarde son évolution, car elle utilise les éléments émotifs liés à son expérience personnelle pour renforcer son appartenance psychologique à ses valeurs. À partir du moment où l’homme nouveau connaîtra la conscience évolutive fondée sur le rapport étroit entre le double et l’ego, cet égrégore d’énergie involutive sera sans pouvoir sur lui et ne l’empêchera plus d’évoluer vers des dimensions du savoir intérieur reliées à sa partie universelle et cosmique.

L’involution divise l’homme contre lui-même, car la masse psychique est plus puissante que sa conscience du réel. Il est incapable de surgir de la torpeur qu’elle crée puisque son être n’est pas suffisamment lié à sa propre lumière. L’évolution redressera cette condition de vie mentale, et l’être nouveau se ralliera à des dimensions du réel qui font partie de la nouvelle vague de vie sur terre.

L’univers est multidimensionnel, et l’homme ne peut indéfiniment en être absent mentalement, car sa vie est plus grande qu’il en a l’impression. Mais pour connaître la vie à l’échelle de sa réalité, il lui faudra se séparer émotivement de l’égrégore de l’humanité, pour vivre réellement et connaître les aspects universels du réel, que seule une conscience libre peut affronter. Les êtres les plus avancés sur l’échelle de l’évolution reconnaîtront intuitivement que la réalité ne peut être assujettie à l’ego, et que le mental supérieur ne peut être associé au mental inférieur conditionné par l’égrégore mondial.

La masse psychique de l’humanité augmente constamment et s’alourdit, de sorte que l’homme, au lieu de s’en dégager, en devient de plus en plus prisonnier ; seul le lien universel peut briser l’emprise de cette force sur la conscience de l’ego. Pour s’en libérer, l’homme devra connaître les lois de la vie et du réel. Il devra supporter psychiquement de renversants aspects du réel, apportés à la vision de sa conscience par le double, son esprit libéré du connu. Le connu a servi l’homme ancien ; il a créé chez lui une chaîne d’impressions sanctionnées par l’histoire, dont l’autorité lui servit de sécurité psychologique. Mais l’homme nouveau ne pourra vivre de cette chaîne ; elle sera brisée, fracturée par sa lumière. Ainsi sera-t-il forcé de connaître la dérive vers le centre de lui-même, au lieu de vivre une fausse sécurité près du port d’attache offert par la masse psychique colorée par la culture, la race ou l’époque. Selon l’évolution de son esprit, il connaîtra la dérive et le vide, sachant qu’au bout de ce mouvement subtil des forces de la lumière à travers l’ego il découvrira le centre de sa réalité, qui représente le plus haut niveau de conscience rattachée à son expérience évolutive intégrale.

La conscience de l’homme involutif ne participe pas au développement psychique universel de l’homme, car le lien n’existe pas entre lui et les sphères de la vie au-delà de la mort. De sorte que le mortel est insuffisamment nourri dans le mental, et cette insuffisance le pousse à se nourrir de l’égrégore mondial. Tant qu’il s’abreuve à cette forme d’énergie, sa conscience progresse mais n’évolue pas. Voilà pourquoi l’humanité, encore aujourd’hui, est au même stade d’ignorance face au réel qu’elle subit depuis des siècles. Tant que l’homme n’aura pas participé mentalement à l’énergie créative des sphères de vie au-delà de la mort, il demeurera sans conscience créative, et la masse psychique mondiale continuera à faire de lui un esclave, un être lié à une couche de conscience inférieure à sa conscience du réel.

La communication télépathique entre l’homme et le double est une communication essentielle au passage de la conscience planétaire à la conscience universelle. Mais la masse d’impressions planétaires est tellement puissante que seule une nouvelle science du mental pourra la déloger de l’esprit de l’homme.

L’homme est un être dont la dimension universelle trahit son irréalité lorsqu’il est en état de sommeil, car alors le contact entre lui et le double s’établit, bien qu’il soit encore forcé de le vivre à travers le monde du rêve, où l’ego n’est pas trop perturbé par le contact astralisé entre la lumière pure du double et l’écran mental de sa conscience inférieure servant de mécanisme de réflection. Dans le rêve, l’homme est plus près de sa réalité, mais l’astral colore encore cette réalité à un point tel que l’être ne peut en bénéficier de façon psychique et instantanée. À travers l’analyse du rêve, il peut parvenir à relever le contour de l’information que veut lui faire connaître le double, mais la mémoire et ses formes font vite de cette expérience un canevas difficile à comprendre sans interprétation ou décodage défectifs.

Libre de l’égrégore mondial, l’homme nouveau pourra rêver psychiquement ; il comprendra parfaitement ses rêves, au lieu de n’en vivre que des aspects reliés à la psychologie mentale inférieure. Le sommeil prendra de plus en plus d’importance dans la vie de l’homme car le rêve deviendra de plus en plus conscient, ainsi que la vie éveillée. Au cours de l’évolution, le sommeil perdra de sa qualité d’inconscience nocturne, et c’est ainsi que l’homme bénéficiera de son sommeil comme il peut bénéficier de l’éveil. L’évolution de cette nouvelle conscience fera de lui un être en conscience permanente, à travers laquelle il lui sera de plus en plus facile de reconnaître les différents aspects du réel, pour les convertir en expérience créatives, liées à une nouvelle vie à la mesure de sa conscience universelle.

Se libérer de la masse psychique mondiale est un défi à relever car elle compose avec tous les aspects de l’ignorance humaine, puisqu’elle fait partie du passé et non de l’avenir de l’évolution. L’être humain est en voie d’évolution supérieure. Il franchira les murs de l’inconscience et comprendra la mort et ses lois.

La vie de l’homme ne se réduit pas seulement à l’existence et au retour à la mort. Elle va au-delà de ces limites imposées par l’involution de sa conscience et l’exploitation de son psychisme par des forces occultes qui œuvrent sans cesse pour le ramener à la mort après la vie expérimentale. L’homme nouveau comprendra les mécanismes de la masse psychique mondiale ; il sera en relation diamétralement opposée à elle, et se plongera dans une nouvelle forme de science de la vie, née de la fusion du mortel avec le double.

Tant que le centre mental supérieur n’aura pas été ouvert, l’intelligence de l’homme manquera de sécurité pour lui permettre de traverser les voiles de la connaissance planétaire. Il trouvera difficile, sinon impossible, de vivre une réalité mentale fondée simplement sur sa réalité intégrale. La masse psychique l’englobera et lui donnera l’impression d’appartenir à l’humanité ambiante, au lieu de faire partie de la vie à d’autres niveaux. L’homme réel ne peut être confiné dans sa conscience à ce que seuls ses sens lui rapportent, car un nouveau centre s’ouvrira en lui pour lui montrer que la vie réelle va bien au-delà de la vie et de la mort involutive.

La masse psychique mondiale freine le développement de l’homme, car elle assume un rôle fictif. Mais l’ego involutif ne pourra supporter cette illusion indéfiniment, car l’homme nouveau apparaîtra sur le globe, armé d’une connaissance tellement profonde de la réalité que le contact entre cette science et le mental inférieur fera éclater les formes anciennes de la conscience humaine. Ce feu brûlera la masse psychique et ses effets néfastes sur la conscience de l’homme nouveau. La mémoire humaine fait partie de la masse psychique, et l’homme nouveau vivra en dehors de cette mémoire, et il traduira sa conscience instantanément. L’involution a marqué la conscience de l’homme à partir des forces de la masse psychique; à aucun moment au cours de l’involution, l’homme n’a pu supporter seul le vide de cette masse, afin de composer avec la réalité cosmique de son double. Voilà pourquoi l’involution fut si longue, car le mental humain n’était pas prêt à assumer ce rôle créatif qui n’appartient qu’à l’époque postérieure au développement du mental supérieur.

reveilletoi

Pour un monde meilleur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *