Le psychisme humain

spiritual man photo
Extraits du livre « La genèse du réel » de Bernard de Montréal

Le psychisme humain se manifeste selon une transmission instantanée d’énergie à partir d’un plan dans le cosmos invisible, qui n’a aucune relation avec la matière, sous quelque forme que ce soit. À partir de ce point, le mouvement de l’énergie se densifie, l’énergie ralentit dans son parcours et commence à former, infiniment, un tracé de possibilités selon lequel se développe, à une rapidité sans pareille, une capacité de perfectionner son mouvement antérieur, et ainsi de suite. C’est ainsi qu’au cours de ces mouvements infinis de la lumière, nous découvrons des plans plus ou moins évolués à travers lesquels cette même énergie entre en contact. De ces plans commencent à se perfectionner les différents aspects créatifs de son mouvement, de sorte que l’homme, tel qu’il se perçoit, ne représente que le plan le plus bas, mais non sans importance.

À notre stade d’évolution, l’homme n’a pas encore perfectionné son mental. Il en est au point, cependant, où l’énergie en lui doit retourner à sa source. Il doit en prendre le contrôle mental, afin qu’éventuellement cette même énergie le serve, qu’elle passe avec lui à un autre niveau de perfectionnement ou d’évolution. Ce nouveau stade d’évolution dans la vie de l’homme se nomme «fusion». Ce principe permettra aux forces inférieures de sa conscience involutive d’être reléguées à un autre plan d’évolution, alors que lui-même pourra progresser selon les lois de la lumière en lui. Cette dernière sera finalement libre d’accentuer son rapport direct avec lui, évitant que ce rapport ne soit intercepté par les forces occultes de sa conscience inférieure qui, par le passé, n’était pas suffisamment développée pour absorber le choc vibratoire de cette lumière. La lumière est cette puissance en lui qui lui donna naissance sur des plans plus élevés que celui de la mort, d’où il vint avant son incarnation dans la matière.

Le psychisme humain est en voie d’évolution, et cette évolution représente pour l’homme une percée à travers les voiles de la vie qui furent imposés sur la conscience expérimentale de la planète. Il est ironique que l’homme soit un être supérieur aux royaumes de vies qui l’entourent et que, dans un même temps, il souffre plus que les créatures de ces royaumes. L’homme a toujours recherché le repos dans la mort, alors que cette dernière ne représente qu’une période temporaire sur un plan parallèle, avant le retour éventuel dans la matière, pour le perfectionnement de la conscience par la voie de l’expérience. Au cours de cette expérience inconsciente de l’homme, le psychisme s’est développé, mais l’homme a continué de souffrir, sa souffrance prenant toujours un nouveau visage selon l’époque et la densité de l’illusion de cette même époque. Maintenant que la conscience supramentale prend racine dans la conscience humaine, le jour se lève pour l’homme nouveau et une nouvelle époque verra son psychisme prendre une nouvelle expansion, qui lui permettra de retourner à sa lumière.

Pour qu’il connaisse ce psychisme renouvelé, il lui faudra prendre le contrôle de ses pensées rendues très chargées d’émotions par l’accumulation des expériences passées et inconscientes des lois de la vie. Il lui faudra réaliser pleinement que la lumière en lui ne peut être que la seule source de savoir réel et que tout ce qui vient de l’extérieur ne fait pas partie de sa réalité, mais plutôt de l’irréalité de la conscience planétaire et expérimentale d’une race avec laquelle il n’a plus de lien réel, même s’il entretient encore des liens d’ordre social avec elle. Le psychisme de l’homme nouveau s’ajustera au monde de la pensée intérieure à mesure qu’il aura compris qu’une pensée est une forme d’énergie qui doit coïncider vibratoirement avec sa lumière, et non pas avec son mental inférieur. Il découvrira que la pensée peut être facilement astralisable, tant qu’il n’est pas dans un état de fusion suffisamment avancée pour ne pas être sujet à aucune forme de mensonge quelconque glissé subtilement à travers la pensée communiquée.

Un temps nécessaire sera requis, car la transformation du mental ne peut se faire que graduellement, l’homme possédant plus qu’il ne réalise d’importants liens émotifs avec la forme-pensée qui traverse son cerveau.  Tant que l’homme nouveau démontrera le moindre intérêt psychologique pour l’occulte de la réalité, il sera susceptible d’être englobé par sa pensée intérieure. Le psychisme humain est en voie de connaître une grande transformation, et celle-ci forcera l’être conscient à voir l’occulte de la pensée d’une façon totalement objective, sans lien avec le plan émotif de sa conscience planétaire. Nous croyons occultement que les plans parallèles sont des plans d’intelligence, lorsqu’en fait ils ne représentent que des plans d’expérience de l’intelligence. Le mot « intelligence » désigne toujours pour l’homme une forme ou une autre de manifestation créative. Cette conception interne de l’intelligence est le produit de l’attachement que nous développons à l’égard de ce que cette intelligence nous apporte égoïquement. Le danger est là.

La conscience supramentale est une conscience libre de la forme que prend l’intelligence, de sorte que cette dernière devient objective dans son mouvement créatif. L’être supramental n’est plus affecté psychiquement ou psychologiquement par le besoin de vérité ou la crainte d’être dans le faux. Pour la libération du psychisme de l’homme nouveau, une science très avancée du mental supérieur sera divulguée à la terre, et ceux qui auront la vibration seront en contact avec cette science, qui ne comportera aucune affiliation ou école de pensée. L’évolution future de l’homme permettra à son psychisme de se diviser en deux : une partie servant à son confort matériel, et l’autre à la stabilité de sa vie mentale intérieure. Cette division commencera lorsque l’homme aura perdu une grande part de ses illusions spirituelles. Il lui sera alors possible de comprendre pourquoi son psychisme, dans le passé, était englobé par l’astral de sa conscience, et pourquoi il lui fut impossible de vivre sa vie en fonction de son intelligence créative et libre.

Le psychisme de l’homme nouveau sera, même pour lui, une révélation. Il sera émerveillé par la simplicité de son fonctionnement et de la rapidité de ses prises de décisions matérielles, alors que par le passé, de telles décisions auraient été, sinon impossibles, du moins difficiles.  Le psychisme conscientisé permettra à l’homme de vivre sur le plan matériel en fonction d’une intelligence qui lui apportera tout ce qu’il ne pouvait, antérieurement, créer sans subir. La souffrance de l’homme inconscient naît de son incapacité de vivre sans subir la vie. Voilà pourquoi le psychisme humain doit être transformé et ajusté à une vibration supérieure d’intelligence ; l’homme pourra enfin savoir ce que veut dire être intelligent réellement, au lieu d’en avoir simplement une illusion qui le fera souffrir à cause de ses erreurs répétées, qui font de lui un être qui regarde en arrière et ne voit que les pots cassés de son expérience inconsciente. Le psychisme humain est une création instantanée de l’énergie.

Chez l’être inconscient, par contre, il est devenu un musée de pensées subjectives colorées par une gamme d’émotions qui éloignent l’homme de toute joie de vivre réelle. La vie, ce n’est pas un tombeau, mais une route ouverte à l’activité créative et intelligente du psychisme. Psychisme veut dire force qui rend la lumière et la situe dans une forme réelle, et non une forme subjective. À partir du psychisme renouvelé et conscientisé, l’homme aura le plaisir de son intelligence créative, car cette dernière lui permettra de vivre conformément à sa réalité, au lieu de vivre simplement en fonction de ses illusions psychologiques. C’est de prime importance pour l’homme, puisque la vie doit être vécue selon les lois de ce qui lui donne naissance sur les plans d’origine. Le psychisme humain évolué pourra transposer facilement l’énergie créative de la vie en réalisation concrète sur le plan matériel, de sorte que l’homme nouveau ne sentira pas que sa vie est une expérience inutile qui ne bénéficie qu’à ceux qui semblent, en surface seulement, en tirer profit. Le psychisme de l’homme nouveau ne vibrera plus au même diapason que celui de l’homme inconscient. Où ce dernier avait perçu la vie en fonction des forces extérieures, l’autre ne vivra qu’à l’instar d’une intelligence dont l’expression psychique sera, d’une façon très marquée, puissante dans sa détermination à ne pas subir l’englobement existentiel de l’involution.

À mesure que l’homme apprendra à supporter l’intensité vibratoire de sa conscience nouvelle, il entrera dans une phase plus grandissante de son pouvoir sur la matière. Celle-ci, éventuellement, répondra à sa volonté, car l’homme conscient canalisera la puissante vibration de la lumière, dont la suprématie sur les royaumes inférieurs fait partie intégrante de la réalité occulte des sphères en évolution.

Les pouvoirs occultes de l’homme nouveau ne lui seront octroyés que lorsqu’il aura été impressionné dans le mental par les nouvelles forces de vie qui viendront vers la terre à la fin du cycle. Toute forme occulte de pouvoir intérimaire ne fera partie que des aspects psychiques inférieurs de la conscience humaine en évolution.

Ceux qui ont vu, su et connu l’expression des forces occultes de la nouvelle évolution se sont tus, car l’homme nouveau ne pourra défaire ce que l’homme ancien a fait que lorsque l’énergie de la conscience de la terre aura subi son inversion. Toute préparation de la race nouvelle et toute transformation de la conscience de l’homme nouveau se feront selon un plan de vie parfaitement organisé dans l’invisible éthérique de la terre, de sorte que l’homme conscient de l’avenir n’appartiendra plus à la race humaine d’aujourd’hui. D’ailleurs, de grands et importants changements dans la vie planétaire auront pris place avant que ces temps n’arrivent. La descente de la conscience supramentale sur terre témoignera d’un changement tellement profond dans la nature humaine que le nouveau psychisme humain ne sera aucunement reconnaissable selon ses modes d’expression actuels. Tant que la conscience humaine devra subir la vie, le psychisme humain demeurera incomplet dans sa dynamique créative et occulte, car les forces de vie de la terre ne peuvent en aucune façon intervenir dans l’évolution de la terre, avant l’implantation d’une profonde racine de conscience et de lumière. L’involution n’a rien apporté à l’homme.

Par contre, l’évolution pourra tout pour lui, car c’est l’homme lui-même qui prendra en main la destinée de sa planète. Mais pour que ces temps arrivent, il faut que l’homme nouveau souffre et détruise toutes les illusions de l’homme ancien, et qu’ainsi le karma de la race humaine soit allégé pour quelques siècles, pendant que se fera le grand remaniement de la conscience des peuples et des nations. P. 87 Tant que le psychisme humain n’aura pas été élevé en vibration à une fréquence suffisante pour que l’homme nouveau reconnaisse sa station occulte dans la vie de la conscience de la terre, d’autres transformations de sa conscience devront être effectuées pour que naisse sur terre une conscience supramentale suffisamment perfectionnée dans son unité. Cette dernière sera alors reconnue dans tous les coins du globe où vivent ceux qui, demain, prendront en main l’évolution de la terre à partir des points telluriques de la planète les plus aptes à permettre un passage facile à l’éther. L’homme nouveau découvrira qu’il ya une relation étroite entre la descente de la conscience supramentale et l’évolution du psychisme.

Il réalisera que la constitution de son mental changera en raison des besoins internes d’expression de son psychisme évolué, de plus en plus apte à travailler avec les nouvelles forces de vie canalisées à travers sa nouvelle conscience. Il sera impossible à l’homme nouveau de prendre contrôle de ses énergies psychiques avant la fusion totale de l’énergie avec la matière à la fin du cycle présent. Ceci deviendra de plus en plus évident lorsqu’il aura accès au plan d’évolution cosmique de la terre. La patience nécessaire à cette réalisation aplanira les derniers obstacles égoïques à la canalisation de l’énergie nouvelle. À partir du moment, au cours de la prochaine génération, où les forces de la conscience supramentale auront été reconnues dans le monde, la civilisation, telle que nous la connaissons, commencera à se transformer radicalement et l’homme nouveau prendra sa place dans le mouvement occulte de la planète.

Le psychisme de l’homme nouveau pourra supporter une grande force intérieure, car l’espace mental occupé dans le passé par les forces de l’involution aura été remplacé par le vide mental. Celui-ci est constitué par cette absence de pensées subjectives qui réduisaient, auparavant, le champ de force de l’homme, à cause des impuretés créées dans sa conscience par les voiles psychologiques de l’ego involutif. La nouvelle évolution de l’homme lui permettra d’accéder à son moi, c’est-à-dire à son pouvoir sur la mort. Lorsque l’homme aura accès à son pouvoir sur la mémoire, il pourra alors créer à partir d’une dimension intérieure de lui-même qui ne peut lui être ouverte que lorsqu’il aura finalisé sa transformation mentale. Puisque le psychisme humain est directement relié à des forces en évolution dans le cosmos qui n’appartiennent pas à notre système solaire, le contact entre la terre et ces intelligences n’aura pas lieu officiellement sur terre tant et aussi longtemps que l’homme n’aura pas lui-même connu l’éther, cette dimension de son psychisme relié au champ de force universel dont l’homme fait inconsciemment partie.

En ce qui concerne le psychisme humain, très peu de choses sont connues, car la science de l’homme n’a pas encore atteint un niveau de développement créatif. Cependant, lorsque la science de la conscience supramentale aura suffisamment levé de voiles sur la nature occulte de l’homme, cette science se répandra dans le monde. Ceux qui auront à l’utiliser pour donner de l’expansion à la connaissance psychologique de l’homme le feront dans le cadre d’une science fondée sur la réalité de la conscience humaine et de ses principes subtils, parfaitement reconnaissables. Le psychisme humain intercepte l’énergie cosmique d’une réalité plus vaste que la sienne. Mais l’homme n’a aucune conscience de cette réalité, et ne peut la manifester à un niveau coïncidant avec ses besoins réels.

L’homme est en voie d’évolution ; son cycle évolutif n’est pas à la mesure de son imagination, mais à celle de son lien éventuel avec une source d’énergie dont la fonction première est d’élever le taux vibratoire de la conscience du globe. Les hommes apprendront, au cours de la prochaine époque, à vivre de leur esprit plutôt que de leur intellect. Cet apprentissage sera pénible, car l’homme est doté d’une mémoire qu’il croit être la plus fidèle mesure de lui-même. Cette fidélité à la mémoire, bien qu’elle fasse partie naturelle de son involution, fera place à une conscience objective de la réalité, qui lui permettra de supporter psychologiquement les grands événements de la terre, qui bouleverseront la conscience humaine avant de la lancer sur une courbe nouvelle de l’évolution.

L’homme nouveau vivra la transformation de son psychisme selon son propre niveau d’évolution. Il sera élevé en conscience par sa propre énergie. L’évolution de la race humaine ne sera plus sous la commande d’une conscience humaine simplement affairée aux choses matérielles ; elle s’imprimera dans la vie de la nouvelle civilisation à un point où l’être nouveau ne se sentira plus uni à l’ancienne vie de la terre, car sa conscience sera maintenue au-dessus de celle de la matière.

Le psychisme humain de l’homme est une part de sa réalité au-delà du contrôle égoïque, une partie intelligente de lui-même, que l’on nomme l’esprit ; mais ce dernier n’a rien de spirituel en lui, puisqu’il est pure intelligence. Le psychisme humain de l’avenir intégrera tous les aspects de la matière et de l’esprit. L’involution a séparé l’esprit de la matière. Ce fut une illusion, car la matière est aussi esprit, même si son esprit doit devenir, un jour, sous le contrôle mental de l’homme, afin que la matière soit spiritualisée, élevée en vibration, pour qu’il puisse se fondre avec elle dans le sens le plus profond du terme. L’homme est esclave de la matière ; elle ne lui obéit pas. De sorte qu’il est forcé de travailler à la sueur de son front pour en retirer quelques bénéfices. Au cours de l’évolution, elle lui obéira, il en fera sa demeure, et lui imposera sa volonté créative. Elle lui rendra ce qu’il aura besoin pour que l’esprit et le matériel s’unissent de façon parfaite.

On dira alors que l’homme n’est plus le fils de la terre, mais fils de la lumière. Le psychisme éveillé de l’homme nouveau rendra ceci possible, pour que l’humanité passe graduellement d’un stade d’évolution primaire à un stade d’évolution supérieure. L’esprit est une force chez l’homme ; il ne représente pas simplement le côté intelligent, mais aussi le côté volonté de l’homme. L’homme nouveau ne prendra conscience de cette force que lorsque son état mental aura été transformé et que son psychisme sera à la mesure de l’harmonie de son intelligence et de sa volonté créative. Ces deux principes doivent êtres actifs chez l’homme de façon créative, afin que son psychisme représente, sur le plan matériel, une mesure réel de la capacité évolutive de l’être humain. L’homme nouveau découvrira que la vie involutive fut une nécessité pour le développement de ses principes inférieurs, en même temps qu’une conspiration contre lui de la part des forces spirituelles en attente dans les sphères de la mort. Conspiration, ici, signifie abandon total de l’homme à son expérience. Par son expérience passée l’homme a progressé, mais ce n’est pas par l’expérience qu’il saura. Le savoir marquera la finalité de l’expérience, et celle-ci s’allégera dans la mesure où sa conscience grandira. Les entités de l’astral ont travaillé contre l’homme, alors qu’elles œuvraient pour lui en apparence, le maintenant de fait dans son ignorance.

L’homme devait apprendre par expérience, mais il ne savait pas que vivre ainsi était une insulte à son intelligence universelle. La fonction de l’expérience dans le cosmos est essentiellement expérimentale. Tant que l’homme n’aura pas développé un psychisme à l’épreuve de l’astral, il sera forcé de souffrir d’une façon ou d’une autre. Mais ceci n’est pas la vie, car dans la vie, il n’y a pas de souffrance. Tant que l’homme souffrira, il n’aura pas compris les lois de la vie, son psychisme demeurera primaire. De là l’importance de la transformation psychique de l’homme, aspect de lui-même devant être parfaitement libre. Le psychisme prisonnier de l’involution ne peut créer, chez l’homme, que de la souffrance, pour toutes les raisons comprises et incomprises. L’homme nouveau découvrira que la vie est d’une part humaine, et d’une autre, universelle. Ces deux parties doivent se rejoindre pour que la vie des fils de la lumière soit créative et cosmique.

Le plan astral a déjoué l’humain, et ce dernier ne sait plus ce qu’est le réel. Voilà un grand obstacle à surmonter, mais l’home triomphera puisqu’il n’est pas simplement matière, mais aussi lumière. Le psychisme humain de l’involution fut tellement diminué dans ses capacités intégrales, qu’il fut impossible à l’homme d’évoluer créativement sur le globe. Tout lui sembla lutte et combat sans fin. Il devra transformer sa vie, et comprendre les principes, car personne ne le fera pour lui. Lors de l’éveil du psychisme humain, l’institutionnalisation de la connaissance disparaîtra de la conscience. L’homme commencera à vivre de ses propres énergies, non souillées par la mémoire collective. Autant le psychisme humain fut ouvert à l’expérience sensorielle, autant il s’ouvrira, au cours de l’évolution, à l’expérience de l’éther des plans. Cette ouverture créera une fenêtre dans la conscience de l’homme, à travers laquelle il regardera pour y découvrir une autre dimension de la réalité. Ce nouveau modèle d’évolution sera fondé sur la relation intime entre le double et l’ego, la lumière et le mortel. Sa mutation créera de grands changements dans la conscience, et la science en sera bénéficiaire, car l’homme jouira de la connaissance infuse. Le pouvoir de la connaissance fera alors partie de sa conscience supranaturelle.

Son psychisme sera altéré en fonction d’un nouveau modèle de vie mentale, et les conséquences pour l’humanité seront, sans conteste, très vastes et permanents. Le psychisme de l’homme sera transformé en une véritable dynamo d’énergie nouvelle ; sa conscience ne reflétera plus une nature humaine de l’involution, et la science infuse, née du lien universel, fera de ce nouveau psychisme humain une véritable source de pouvoir créatif sur terre. L’évolution de la supraconscience sur terre transformera la qualité de vie de l’homme.

Son psychisme puisera à la source et il s’instruira lui-même des mesures à prendre pour vivre une vie à la mesure de l’être complet et intégral. Non seulement le psychisme humain sera-t-il soulagé des voiles de l’abîme, mais aussi rempli d’une énergie de lumière : l’essence de toute vie. Lorsque l’homme nouveau se saura essentiel et complet, sa vie ne sera plus ternie par l’inquiétude ou toute forme d’anxiété sous-tendant l’existence de l’être en lutte contre des forces de vie illusoires. Le psychisme humain éveillé donnera à l’homme la ferme certitude d’un niveau de perfection mentale, certitude faisant de lui un être comblé et sans soucis existentiels. Les grandes forces psychiques de l’homme sont latentes. Elles transparaîtront chez lui lorsqu’il sera éveillé à sa réalité, lors de sa fusion avec le double.

À cause de la nature des lois de l’évolution, l’homme atteindra un haut niveau de développement mental et bénéficiera d’un psychisme actif et puissant. Le développement de son psychisme au-delà des limites de l’involution, s’intégrera à la nouvelle stratégie évolutive de l’avenir. L’esprit est tout chez l’être humain, et ce tout sera récupéré par l’être conscient. Au cours de l’évolution, cette récupération permettra à l’homme de s’allier aux intelligences interplanétaires. La race humaine a été créée par ces intelligences de hauts niveaux évolutifs, et son rendement sera à la mesure de la fusion de l’homme avec la source d’où il a toujours puisé, inconsciemment, sa vitalité, à tous les niveaux de son expression. Le psychisme humain est un pouvoir en lui-même, un pouvoir libre, à condition que l’homme reconnaisse sa réelle identité. Mais la personne humaine n’en est encore qu’au début de son affranchissement, et l’humanité, en général, au tout début d’un nouveau cycle de vie sur terre.

La vie tend à se perfectionner indéfiniment. Par contre, l’homme tend, au cours des âges, à se développer tout en perdant sa conscience réelle. Le renversement de cette condition le forcera à prendre conscience de la petitesse de son esprit inconscient. Le choc sera grand , puisque les temps futurs viendront vers lui comme des vagues de chocs successifs, à la mesure des outils qui auront manifesté son inconscience. Pendant l’involution, le psychisme humain était sous le contrôle occulte d’entités sur le plan de la mort. Cette période a duré des milliers d’années, et l’homme dut vivre un lien aveugle avec ces âmes. Cette situation sera totalement renversée au cours de l’évolution, et l’homme nouveau vivra seul dans son mental, avec le poids de son savoir. Ce poids créera, au début, une souffrance dans son mental, lors de la pénétration de l’énergie nouvelle. Cette pénétration fera un choc psychique nécessaire à la transformation de son état émotif, utilisé par le passé au maintien de l’anxiété existentielle conditionnant l’homme à un système de vie programmée à partir de l’astral. Le choc psychique que connaîtra l’homme nouveau ressemblera à une avalanche d’impressions intérieures que l’ego apprendra à supporter sans que ne se crée en lui une dissolution de son identité.

L’affranchissement psychique exigera que l’homme soit libéré des formes mentales anciennes, qui ont fixé en lui un système d’attitudes dont la fonction fut d’équilibrer l’ego à l’intérieur d’un carcan psychologique, maintenu plus ou moins stable par les forces de la conscience collective. Le choc psychique sera sévère chez l’homme nouveau, car la structure psychique et psychologique de son moi sera renversée, afin que son état émotif primaire soit élevé audessus des aspects éphémères des attitudes mécaniques de sa conscience expérimentale involutive. Il supportera ce choc et se fondra graduellement dans un champ de conscience nouveau, surgissant des plans de sa conscience lumière. Ce qui est d’ordre psychique, chez l’être inconscient, est conditionné par les forces psychiques collectives. Lorsque ce support est éliminé par le choc vibratoire de la lumière, du moi réel ou du double universel, l’être vit une désintégration graduelle de ses mécanismes psychologiques illusoires. Il découvre ainsi la force interne de son moi, son être réel, force qui demain sera la facette dominante de son psychisme renouvelé.

Le mental involutif est constitué de formes-pensées qui le maintiennent dans le cercle vicieux d’une conscience impuissante, et dont la sécurité, empoisonnée par une forme de mensonge ou une autre, fait de lui un mental inconscient. Pour que le psychisme s’éveille à un nouvel état de cognition, il lui faudra faire un saut en hauteur, un saut dans le vide de cette vaste conscience universelle, afin de bénéficier du pouvoir correctif de cette conscience sur le plan de vie planétaire. La correction qu’apportera cette lumière déterminera le cours futur de l’évolution, tel que connu des forces créatives et cosmiques intégrées à la conscience parfaite et intégrale. Le psychisme renouvelé marquera l’intégration du moi et de la lumière, au lieu d’être une manifestation purement psychologique et illusoire de l’ego. Le moi de l’ego est irréel et sans référence absolue face au caractère essentiellement universel de l’homme nouveau.

reveilletoi

Pour un monde meilleur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *