Les adeptes de l’astral

coppo_di_marcovaldo_hell
Extraits du livre « La genèse du réel » de Bernard de Montréal

La fin du cycle involutif coïncidera avec une manifestation de très grande puissance manipulative contre l’homme, d’ordre psychologique et psychique. Dans un même temps, la descente d’une nouvelle conscience mettra fin au règne de l’astral sur le globe. Cette époque sera parmi les plus difficiles dans les annales de l’histoire, puisque l’humanité se verra totalement dépouillée de moyens pour vaincre ce pouvoir qui s’attaque à elle sous toutes les formes imaginables d’influences. Celui-ci utilise autant les forces cérémoniales de la magie noire que les forces rituelles de la psychose et la névrose, jusqu’au point ultime où l’homme perdra contact avec sa personnalité.

Derrière cette massive confrontation de l’homme avec lui-même se cache la dernière tentative de récupération, par les plans de la mort, d’une plus grande portion possible de l’humanité, dans le but de s’assurer une continuité d’évolution sur les plans où ces forces sont actives. L’homme inconscient ne se rendra pas compte du processus en cours. Son ignorance des lois occultes de la vie le privera de cette connaissance interne que seule sa propre lumière pourrait lui fournir. L’époque qui suivra la fin du cycle marquera aussi la fin de cette intimidation à l’échelle mondiale. Mais la période qui mettra fin au cycle présent sera virtuellement une manifestation agressive de l’astral, et l’homme pourra s’attendre à toute éventualité, même à ce qui pourrait blesser le plus sa sensibilité. Rien ne sera épargné qui lui soit pénible, et ce sera de cette massive astralisation de la conscience planétaire que naîtra l’homme nouveau.

Il existe présentement sur terre des hommes qui, sans s’en rendre compte, alors que d’autres en sont pleinement conscients, sont des adeptes de l’astral sur le plan matériel. Ce sont des êtres pour qui la domination, sous tous ses aspects, excluent la bonne volonté, ou la possibilité d’en reconnaître une. Ces êtres sont des adeptes de l’astral et représentent des forces involutives de grande puissance, que seul l’homme nouveau pourra combattre. Ces adeptes de l’astral témoigneront d’une intelligence supérieure, au centre froid et sans chaleur humaine. Ils seront identifiables par l’homme nouveau, mais difficilement identifiables par des êtres naïfs et inconscients. À la fin du cycle, ils seront utilisés pour créer, à différents niveaux de la réalité sociale, le chaos que l’humanité devra vivre avant que ne descende, sur le plan matériel, les forces de la Régence planétaire, suivies des civilisations d’outre-espace. Les adeptes de l’astral rempliront un rôle qu’ils ne comprendront pas, à l’exception de ceux qui démontreront une conscience occulte avancée de leur lien avec l’astral ; il en sera ainsi pour les adeptes voués à la magie noire ou à des formes parallèles de machinations et de pouvoirs contre l’homme.

Les adeptes de l’astral nourriront des appétits de plus en plus opposés aux grands principes civilisateurs de l’involution ; il s verront dans leurs actions une mesure de leurs droits et de leurs pouvoirs. Les gouvernements deviendront impuissants devant le renouvellement de ces puissances destructives, car celles-ci utiliseront les lois que les gouvernements faibles, par le passé, auront créées pour leur protection. Ceux qui gouvernent ne pourront sévir contre ces êtres, car déjà la protection de leurs actes aura été sanctionnée par la dilution de plus en plus grande de l’autorité légale et de l’intelligence législative. Sur la scène internationale les plus importants seront facilement reconnaissables par leurs perversions psychologiques et psychiques. Néanmoins, d’autres leur seront fidèles jusqu’à la mort, ne voyant en eux que des héros. Les adeptes de l’astral feront trembler les gouvernements qui auront à leur tête des chefs impuissants et peu doués d’esprit, sans force dans l’intelligence.

Il deviendra de plus en plus évident à l’homme inconscient que quelque chose ne tourne pas rond. Mais, l’homme nouveau verra, dans ces activités anti-homme et anti-vie, la main de forces astrales, et il comprendra que la fin du cycle est arrivée. Ainsi, le mouvement nazi de la deuxième grande guerre ne fut compris, dans son ampleur occulte, que par un nombre très restreint d’hommes de haute évolution ; de la même manière, les hommes de la fin du cycle ne verront, dans ces adeptes, que des conséquences naturelles des tensions inhérentes à la civilisation. La civilisation changera alors à un rythme accéléré et une grande anxiété descendra dans la conscience humaine. L’homme perdra confiance en sa nature, et de grandes souffrances viendront achever le cycle involutif.

Les adeptes de l’astral défieront toute forme d’ordre et de bienséance, utilisant le chaos pour faire prévaloir leurs droits. La vie moderne deviendra un cauchemar à l’échelle mondiale, et aucune nation n’évitera la souffrance causée par le démembrement de ses institutions. Cette période marquera la fin de l’histoire de l’involution, et l’homme inconscient parviendra, tant bien que mal, à survivre à travers la multiplicité de ses erreurs. Les nations industrielles ou en voie d’industrialisation feront tout pour déstabiliser la roue de la vie économique mondiale, contrairement à l’ordre des choses, car le pouvoir de l’argent et le nationalisme économique auront remplacé l’intelligence dans la gestion. Les grandes puissances financières du monde perdront de plus en plus leur pouvoir de dicter leurs conditions à la communauté internationale, car la passion des réserves aura dépassé la saine gestion des économies dormantes.

Les adeptes de l’astral utiliseront l’argent, non pas pour le pouvoir de l’argent, mais pour le pouvoir de l’impression qu’elle crée dans le monde de la fantaisie psychologique des riches et des puissants. Autant l’argent est une forme de pouvoir, autant il deviendra une forme d’impression utilisée par ceux qui manipulent des sommes si vastes que leur dépersonnalisation servira à leur destruction. Ce sera le coup de grâce donné à la finance internationale dans son rôle historique. L’homme nouveau verra tout ceci se présenter à lui sous une forme de connaissance profonde concrétisée dans le temps, et il saura que de grands événements transformeront l’humanité.

Les adeptes de l’astral trafiqueront dans tous les domaines de l’activité humaine, autant matérielle que psychique. La suractivité de ces êtres supportés par la technologie moderne créera une atmosphère de plus en plus électrique, et l’homme sentira que la vie devient chaque jour de plus en plus irréelle. Face à cette condition d’involution rapide et déstabilisante, les plus sensibles souffriront intensément, et beaucoup ne pourront supporter plus longuement cette condition. Ceci entraînera une vague de suicides de plus en plus marquée, qui alertera les autorités. Personne ne pourra mettre fin à ce fléau, malgré la bonne volonté de ceux-là qui œuvrent au nom de la bienséance humaine.

La fin du cycle se fera seulement sentir lorsque les hommes auront compris que les forces sociales sont menacées par les forces antisociales. C’est alors qu’ils se tourneront vers de nouvelles formes de connaissances qui, auparavant, n’auraient pu retenir leur intérêt. La crainte intérieure motivera l’homme à aller plus loin dans la recherche d’une solution à sa vie. Alors peut-être rencontrera-t-il sur sa route l’homme nouveau, qui l’aidera à traverser cette période pénible de la vie. Il est dit, sur les plans universels, que le plan d’évolution de l’homme nouveau est d’une telle perfection qu’il est impossible à un être humain qui cherche à se rallier à sa source, de quelque manière que se soit, de ne pas y parvenir, même si son approche est hautement astralisée. Une seule condition : il doit reconnaître quelque part au cours de son évolution, son lien avec l’astral. Un tel homme ne pourra mourir, car les vaisseaux étrangers l’auront identifié, lors du choc final que connaîtra la terre avant la fin du vingt et unième siècle.

L’homme inconscient ne peut éviter l’époque qui se termine, car les forces de vie astrales en lui ont déjà le contrôle vibratoire de sa personnalité. Ce contrôle dépasse la compréhension de l’homme involutif, et c’est à travers lui que s’exerce le pouvoir de l’astral sur terre. La nouvelle conscience grandira dans la vision de l’homme et la compréhension des différents modes de contrôles astraux. Les plus puissants d’entre eux seront manifestés à travers certaines personnalités publiques. Il deviendra possible pour l’être éclairé, de voir la possession puissante de l’astral sur ces adeptes, surtout dans les pays où les peuples sont soumis à des dictatures déraisonnables. Que la dictature soit celle de l’état, ou celle d’un seul homme, ou celle d’une oligarchie, elle représente, sur le plan matériel, l’activité possessive des forces astrales sur terre.

Toutes ces formes de possession seront détruites avec la descente de la Régence planétaire, à la fin du cycle. Rien ne pourra s’opposer à la force créative et puissante du gouvernement invisible ; ceci marquera le début d’une ère nouvelle, où le contrôle de l’évolution politique de la terre ne sera plus entre les mains de l’astral, mais entre les mains de l’homme-lumière.

Rien ne peut être fait pour accélérer les événements, et rien ne peut être fait pour les empêcher. Le cycle de la possession des gouvernements anti-homme tire à sa fin, et le vingt et unième siècle connaîtra un changement radical dans l’évolution politique de la planète, à tous les niveaux de son organisation sociale. Les forces de l’ordre nouveau ne transigeront plus avec l’astral, car elles seront absolues en puissance. L’homme n’a jamais connu le pouvoir de la lumière sur la terre. Cette expérience nouvelle de l’humanité mettra fin à toute la mémoire collective d’une civilisation dont l’activité fut soumise à des rebours. Ceux-ci viennent de l’infatuation de l’homme inconscient, fasciné par un pouvoir qui n’était pas réel, basé sur le contrôle de l’astral à travers son inconscience. La Régence planétaire ne craindra rien et fera éclater tout ce qui nuira au bon partage de la terre. Pour la première fois depuis la descente de l’homme dans la matière, un gouvernement humain, matériel, en fusion de conscience éthérique, aura été établi sur cette planète colonie.

L’homme du vingtième siècle peut encore se permettre de douter de la réalité de l’invisible, celui-ci ne s’ étant pas encore manifesté. Mais le vingt et unième siècle sera celui où les dieux et les hommes se rencontreront pour l’édification d’une civilisation à la hauteur de l’homme et à la grandeur des dieux. Le phénomène psi sera reconnu scientifiquement à l’échelle de la planète, et les hommes de science s’intéresseront à toute recherche susceptible d’éclairer cette dimension encore nébuleuse de la vie matérielle. Les adeptes de l’astral seront les premiers foudroyés par l’énergie de la Régence, où qu’ils soient dans le monde. Ils seront les cibles privilégiées de ces forces nouvelles qui n’agiront plus sous la couverture du judéo- christianisme, ou sous celles d’autres systèmes de valeurs planétaires, mais sous le principe efficace d’une science bien supérieure à ce que l’homme a connu, ou osé connaître par crainte de perdre la raison.

À l’avenir, il sera impossible à un homme de prendre le pouvoir dans une nation, et de l’ériger en dictature, car les forces astrales en lui seront neutralisées jusqu’à en perdre la raison dans sa folie inconsciente. Alors ces hommes verront ou prendront conscience que leurs peuples sont nés pour la liberté, et qu’ils ne peuvent en faire ce qu’ils veulent à leur gré, en utilisant des forces qui détruisent la fabrique d’une société et empêchent l’homme de grandir, et de se perfectionner. Les adeptes de l’astral seront localisés éthériquement à travers le monde, et invités à prendre conscience de leur déchéance. Ceux qui s’opposeront à une vision intelligente de leur vie connaîtront la mort. Ainsi, la planète sera dépolluée de cette masse d’êtres qui la gênent dans son évolution, en rendant insupportable la vie de multitudes de personnes ignorantes et impuissantes.

L’être humain inconscient est dépassé par l’occulte de l’invisible, car sa psychologie ne peut être élevée au-dessus de celle d’une inconscience planétaire et expérimentale. Ainsi, l’avenir de l’humanité, à partir du nouveau cycle, ne peut représenter pour lui qu’une forme quelconque de fantaisie. C’est pourquoi ce livre, et d’autres qui suivront, apporteront la mesure de ce que l’homme évolué de la terre peut reconnaître du réel à travers sa propre conscience. Ceux qui liront entre les lignes verront que l’avenir de la race humaine est assuré par des forces qui ne se forment pas sur la terre, mais viennent vers elle. La déspiritualisation de la pensée ésotérique et occulte mettra en relief mental les différentes conditions qui créeront un âge nouveau sur le globe. L’homme inconscient n’arrive pas à croire qu’il peut, seul, donner à sa planète l’envergure évolutive qui lui est due ; il devra, un jour ou l’autre, reconnaître les forces de vie intelligentes et créatives opérant au-delà de sa réalité spatio-temporelle, qui viendront vers lui lorsqu’il sera prêt à les recevoir. Voilà où se situent l’importance de la conscience supramentale sur terre, et la coïncidence de sa manifestation avec cette période nouvelle pour la terre et l’univers local.

Le plan astral dirige ses forces psychiques vers l’homme par le biais des mécanismes de sa conscience subjective. Le pouvoir de l’astral, sur le plan matériel, tient de l’absence d’une conscience mentale évoluée chez l’homme ; en effet sa conscience planétaire est démunie de la compréhension des forces et des influences qui agissent à travers lui pour le contrôle de sa vie, à partir des plans subtils.

Ces derniers, qui font partie de la réalité, ne sont pas intégrés à la science de l’homme, car le mental de celui-ci est trop intellectualisé. Les adeptes de l’astral font partie des forces psychohistorique de la terre et de ses civilisations. Ils n’ont pas conscience, en général, d’être à la merci de ces forces, même s’ils bénéficient d’une intuition, certes mal dirigée, de leur rôle dans le monde. Différents degrés d’aliénation servent les forces astrales mais, dans tous les cas, ses adeptes profitent toujours de la croyance fidèle de ceux qui les suivent et les servent aveuglément, à travers la vision plus ou moins fanatisée qu’ils ont de leur rôle historique. Le cas de l’Allemagne nazie a marqué l’histoire en ce sens ; d’autres cas parallèles invitent encore l’homme inconscient à perdre son identité devant des êtres qui les mesmérise et les empoisonne par le pouvoir astral de leur personnage.

L’astral est une puissance très active dans le monde. L’homme qui prend conscience de l’importance de cette activité ne peut faire autrement que de vivre une transformation profonde de son être et de sa vie. L’astral, qui déforme d’une façon plus ou moins apparente la personnalité de l’homme, perd cependant son pouvoir chez lui qui, ayant découvert son identité, a franchi le seuil de la personnalité et manifesté sa personne intégrale. Celui-ci n’est plus influençable, car la lumière de son mental éveillé éclaire sa vie. L’être qui a découvert son identité, c’est-à-dire sa personne, reconnaît parfaitement la nature de ses actes et peut en comprendre les aspects les plus subtils. Ainsi sera la conscience supérieure de l’homme nouveau, nourrie par la lumière même de sa vie mentale supérieure.

Les souffrances de l’humanité ont toujours été accentuées par l’action mal dirigée des adeptes de l’astral, car la force historique de ces personnages entraîne l’humanité qui possède aucune identité réelle. Les hommes ainsi emportés dans le torrent de ces actes astralisés assument un rôle secondaire dans la vie. Ils le remplissent en fonction d’un besoin interne d’être régi par une autorité plus haute que la leur, qui leur donne l’impression de jouer un rôle capital dans le mouvement des forces astralisées de la civilisation. Le danger de l’astral réside dans le fait qu’une lutte pour le pouvoir a lieu sur terre, très perceptible à travers la confrontation de différentes idéologies qui servent à allumer le feu de la guerre et de la division, Les nations pacifiques de nature se voient souvent entraînées dans un conflit malgré elles, à cause de la conscience de certains chefs, manipulée par un astral puissant.

Il existe des sphères de grandes influences avec lesquelles l’astral déjoue l’homme inconscient, incompétent psychologiquement à en identifier les mécanismes internes. L’homme nouveau reconnaîtra ces aspects subtils de l’astral à travers les idéologies utilisées par les sphères d’influences. Il ne reconnaîtra aucune autorité psychologique au-dessus de sa propre conscience, et vivra en harmonie avec les formes d’autorité sanctionnées par l’histoire, dans la mesure où elles n’interféreront pas avec la liberté universelle de toute conscience humaine.

L’activité de l’astral sur terre fait partie d’une manœuvre cosmique contre l’homme et sa civilisation. Son travail est d’une telle envergure que la connaissance occultée de ce monde parallèle demandera une grande et profonde force psychique chez l’être nouveau, fondée sur la fusion de son être avec la lumière de sa conscience, sa source. L’étude des mondes parallèles et de leurs aspects psychiques livrera à l’homme nouveau les secrets de la vie planétaire, qui lui furent cachés depuis des millénaires pour le maintenir dans l’obscurité. La vie d’une planète est une vaste expérience cosmique ; les forces en action dépassent, dans leur manifestation, la plus vive imagination humaine. Voilà pourquoi les motifs profonds des adeptes de l’astral, dans leur mouvement mondial, défient toujours l’entendement psychologique normal de l’homme moyen. Rares sont ceux qui aujourd’hui ont parfaitement compris le mouvement nazi, au-delà des spéculations psychologiques et primaires d’une conscience sociale incapable de faire face à l’impossible dans leur histoire ; le mouvement nazi a été soutenu par un être possédé par des forces plus grandes que lui, dont il ne pouvait parfaitement comprendre l’enjeu cosmique et planétaire. Ce fut toujours la naïveté de l’homme face à l’invisible qui le rendit esclave de ce dernier.

Sur le plan social, l’homme nouveau prendra conscience des adeptes de l’astral avant qu’ils ne développent trop de pouvoir sur la conscience collective. Ceci est difficile pour la masse, car elle n’est pas douée de conscience suffisamment personnalisée. Elle est influençable.

L’homme nouveau, par sa conscience créative et sa grande compréhension du jeu des forces astrales, saura rapidement découvrir leurs jeux à travers ses adeptes inconscients, possédés à un niveau quelconque de leur rapport à ces forces. Sa vision claire des choses lui fera prendre des chemins différents de ceux de l’humanité. Il ne participera à la vie de la conscience collective que dans la mesure où cette vie sera suffisamment harmonisée pour qu’il veuille la reconnaître dans son expression.

Le pouvoir de l’astral sur terre se retrouve intégralement dans la régimentation des systèmes politiques anti-homme, anti-intelligence, antiliberté. L’être humain, dans sa grande et profonde naïveté, est indirectement responsable de l’aboutissement de ces régimes au pouvoir; et c’est de ces régimes qu’il a mis en place qu’il souffre éventuellement, car ils font partie de son expérience planétaire, les forces astrales s’immiscent profondément dans la désharmonisation de la vie, à travers les forces psychopolitiques que génèrent le patrimoine humain, et influent sur la vie individuelle. L’homme n’a pas encore suffisamment pénétré dans la science de l’invisible pour comprendre le rapport étroit entre l’organisation psychique de la vie planétaire, et les forces astrales émanant de plans dont la fonction est de maintenir à tout prix l’homme dans l’ignorance.

Avec l’évolution de la psychologie des peuples, qui fait suite au développement de la télécommunication sous toutes ses formes, les adeptes de l’astral ont acquis un nouveau et puissant moyen d’influencer la mentalité de l’homme. À travers la télécommunication, les forces astrales influent sur la conscience humaine et la traversent, pour la maintenir dans une forme de sommeil. L’homme nouveau sera très conscient de l’influence astrale à travers la télécommunication. Il se protégera contre des opinions colorées et sujettes à la diminution de l’intelligence libre et créative. Les adeptes de l’astral complotent constamment contre la liberté de l’homme, dans tous ses aspects, car son absence leur donne le pouvoir sur lui. L’évolution de la conscience de l’homme mettra fin au pouvoir d’influence de ces êtres sur sa conscience, car il en comprendra la nature et développera la force intérieure nécessaire pour le contrer.

La perte d’identité chez l’homme est à la base du pouvoir de l’astral et de ses adeptes dans le monde, et cette condition durera tant qu’il n’aura pas repris le contrôle de son savoir. L’homme nouveau ne vivra pas en fonction des influences extérieures à sa conscience, car sa vie mentale supérieure sera plus puissante que la vie psychologique de l’inconscience planétaire. Il aura réussi à élever son mental à un point tel qu’il aura la capacité de se désengager psychologiquement de toute forme d’influence susceptible de réduire sa vie psychologique à une vie secondaire. Tant qu’il n’aura pas récupéré sa propre identité, sa vie mentale sera secondaire. Il ne sentira pas en lui-même la réalité psychique de son moi réel. Il souffrira donc d’une forme d’aliénation capable de le maintenir dans la suspension psychologique et la division de son être. Les adeptes de l’astral feront toujours interférence à la vie mentale réelle de l’homme, car leur conscience, non dictée par une conscience universelle, est une conscience subjective axée sur le pouvoir et le contrôle des forces psychosociales.

L’évolution future de l’homme sera en étroite relation avec son pouvoir de se soustraire d’une conscience sociale susceptible d’entrer en conflit avec sa conscience interne. Ce pouvoir intérieur naîtra de la transformation profonde de sa conscience en regard des idées qui jalonnent le monde dans lequel il vit. C’est à travers la transformation de son moi face au pouvoir de ces idées qu’il réussira à se libérer des forces psychiques cachées derrière l’activité réactionnaire des adeptes de l’astral. Tout homme qui, par sa force d’influence, réussit à donner à un être humain une forme quelconque d’identité factice ou de conscience sociale, lui enlève un peu de sa propre détermination et le condamne à une force d’esclavage. Ce phénomène est très évident aujourd’hui, dans le monde extrêmement astralisé de la musique et de la drogue, qui fait de la jeunesse un corps psychique mondial sans identité, sans réalité, soumis complètement à des forces dont l’homme ne peut mesurer la puissance retardataire et aliénante.

Les adeptes de l’astral ont recours au pouvoir de l’argent pour établir leur régence sur l’humanité. En effet, l’argent mal utilisé est une énergie puissante dont le mouvement dans le monde sert l’astral, bien au-delà des considérations psychiques de la conscience.

L’argent sert non seulement les forces psychiques inconscientes de l’homme, mais aussi leurs ambassadeurs sur le plan matériel, les adeptes. Sans argent, les adeptes sont impuissants, car il leur donne accès aux moyens nécessaires à la contamination de la conscience. L’homme nouveau transformera son lien avec la conscience sociale en comprenant parfaitement les rôles créatifs et destructifs de l’argent dans le monde. Il comprendra que l’argent ne représente pas seulement le pouvoir, mais aussi un moyen pour l’astral d’ouvrir à ses adeptes les portes nécessaires au maintien de son pouvoir sur le plan matériel. Ce n’est pas l’argent en lui-même qui est un danger pour l’homme, mais la façon dont il est utilisé pour le contrôle de la conscience sociale en évolution. Par l’argent, l’astral s’introduit dans le monde de la politique, musique, la guerre etc. et est une force puissante utilisée contre la terre, où le bien-être de la conscience en évolution est assujetti à une forme quelconque de désir de domination par l’influence. Les adeptes de l’astral n’ont pas toujours conscience négative de leurs actes et de leurs conséquences. Voilà pourquoi l’argent est important dans leur vie, car c’est à travers lui que leur conscience est maintenue et poussée dans une direction qui confirme, à long terme, le pouvoir de l’astral sur le plan matériel. Un être conscient ne peut passer outre cette conscience des forces occultes et psychiques de sa civilisation. C’est pour cette raison qu’il est capable de bénéficier de sa civilisation, et dans un même temps en être psychiquement libre lorsqu’elle interfère avec l’évolution de sa conscience et l’équilibre de ses corps subtils.

Les adeptes de l’astral sont des êtres qui n’ont de regard que pour le succès de leur mission dans la vie, sans considération aucune pour les masses humaines qu’ils influencent par le pouvoir de l’argent qu’ils manipulent. Ces êtres sont puissants psychologiquement, car leur mentalité n’est pas restreinte par les hauts critères historiques et évolutifs de la civilisation. Ils semblent toujours apporter à l’homme quelque chose de grand et de neuf, qui lui assurera son bien-être. Ce n’est qu’au cours de l’évolution que l’homme réalisera l’illusion de leurs actes et de leur démagogie, et qu’il verra à quel point il avait été englobé par une force dont il n’avait pas su comprendre l’envergure et la puissance.

Tant que l’homme ne sera pas dans son identité, il sera soumis à la déformation psychique de son moi, alors que l’homme nouveau pourra instantanément comprendre les illusions de ces maîtres-chanteurs. Ce n’est que par la force de sa conscience unifiée qu’il pourra neutraliser leur influence dans sa vie. Dans son mouvement créatif, cette conscience nouvelle sera forcément en opposition mentale à toute forme d’ingérence. L’homme connaîtra alors le bien-être qui ne pourra venir que de sa propre puissance mentale, née de la fusion de sa conscience avec son lien universel.

Les adeptes de l’astral exercent leur machination avec les éléments subjectifs et intuitifs de leur conscience, qui leur accordent le pouvoir jusqu’à ce que leur travail soit terminé. D’autres, ensuite, poursuivent dans un mouvement parallèle, et ainsi les forces de l’astral maintiennent leur pouvoir sur la conscience humaine. Le pouvoir des adeptes de l’astral est tellement subtil qu’eux-mêmes n’en voient pas les conséquences. Ce n’est qu’au cours de l’histoire que nous pourrons retracer les signes avant-coureurs d’une forme quelconque de destruction ou de décadence des plus hautes valeurs de la civilisation. Les formes psychiques de l’homme nouveau seront sous le contrôle de son esprit. L’être humain possédera la lumière de son mental, et l’astral ne pourra rien contre lui. Mais le niveau de conscience nécessaire à cette réalisation demandera une grande lucidité dans l’intelligence, capable de dépasser les contours subjectifs de toute influence qui s’opposerait à l’équilibre de sa vie.

Les forces astrales ne travaillent pas seulement au niveau du mal évident dans le monde, mais aussi au niveau d’un bien spirituel qui continue à englober l’homme dans sa forme d’inconscience encore plus subtile et difficile à percevoir. Si le mal est évident à l’homme, le faux bien peut aussi être extrêmement retardataire, car les voiles qu’il utilise sont trop denses pour que l’homme en général le détecte. À mesure que la civilisation se dirigera vers la décadence, l’homme sera témoin de phénomènes paranormaux dans le monde, sous des formes spirituelles qui magnétisent son imagination. Ces phénomènes marqueront la fin du cycle, et seront le dernier assaut de l’astral contre l’homme avant que n’apparaissent sur le globe les forces de la lumière. Beaucoup seront impressionnés par les miracles, car même la science témoignera de la réalité objective de ces manifestations des forces psychiques de l’astral.

Ni la science, ni les hommes de grande foi ne verront que, derrière ces miracles, se cachent la plus haute forme de manipulation contre l’humanité, manifestation fondée sur les aspects les plus sensibles de la spiritualité humaine. L’Église demeurera sur ses gardes, mais beaucoup de gens ne comprendront pas la phénoménologie astrale de ces pouvoirs. L’homme nouveau verra que l’astral peut se servir des mémoires les plus chères de l’humanité pour étendre son dominion sur la terre. La Vierge sera utilisée dans cette lutte finale pour le pouvoir sur terre. De grands miracles marqueront la fin du cycle, et ceux qui auront la force de voir à travers ces manifestations, accablantes pour l’homme et sa naïveté millénaire, seront prêts à connaître la fusion de leur conscience avec les plans les plus élevés de leur réalité.

reveilletoi

Pour un monde meilleur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *