L’occulte de l’astral

L'occulte de l'astral
Extraits du livre « La genèse du réel » de Bernard de Montréal (1988)

L’astral est un monde en lui-même, créé par la lutte entre les forces de l’involution et celles de l’évolution, et régi par des intelligences très avancées, qui exercent leur pouvoir sur les âmes qui retournent à la mort après l’expérience matérielle. Les intelligences qui régissent l’astral sont à l’extérieur des plans connus de l’homme, et trop élevées en vibration pour que l’être humain inconscient puisse en faire l’étude. L’évolution future lui permettra cependant de développer un corps subtil, fait de lumière, et à l’aide duquel il rencontrera ces intelligences lors de ses sorties du plan matériel. Ces expériences lui permettront de comprendre par lui- même l’organisation invisible des gouvernements qui veillent à l’évolution ou à l’involution de la conscience expérimentale dans l’univers.

L’univers est divisé en deux champs de forces d’égale puissance. Cette égalité permet un parfait équilibre entre ce qui gouverne et ce qui est gouverné ; la recherche constante de cet équilibre est la base des luttes de pouvoir que nous connaissons sur terre, à une échelle très restreinte. Le monde de l’astral représente une portion de l’univers gouverné, incapable de se suffire à elle-même et de se gouverner. L’ensemble de ces sphères gouvernées cherchent à se nourrir de l’homme, car celui-ci représente une catégorie d’expérience qui un jour se gouvernera par elle-même, lorsqu’il aura développé une conscience suffisante en volonté et en intelligence pour lutter et abolir le pouvoir de l’astral sur terre.

La compréhension occulte de l’astral donnera naissance à une science mentale supérieure au cours de l’évolution de la conscience supramentale. Il sera impossible à l’homme de connaître les lois de l’astral et de son organisation hiérarchique tant qu’il ne sera pas parfaitement libre de ses voiles. La connaissance des plans deviendra le plus grand champ d’étude et d’exploration psychique de l’homme ; tellement profonde sera son étude de ce plan parallèle qu’il y fera une percée absolue à partir d’un mental évolué, jusqu’à ce qu’il puisse utiliser son véhicule éthérique. Avec celui-ci, il pourra enfin commander à l’astral de travailler pour lui.

L’homme ne pourra faire travailler l’astral à son avantage que lorsqu’il aura complètement neutralisé l’activité dans sa propre vie, ce qui marquera le début du pouvoir de la lumière sur les plans sombres de la conscience involutive. L’astral, en tant que monde parallèle, est soumis à des lois qui condamnent l’homme à l’inversion de son énergie, malgré son intelligence. Autrement dit, l’homme est piégé par l’astral tant qu’il est assujettissable à une forme ou une autre de domination à partir de ses failles. Tant que l’homme pourra reconnaître qu’il a des failles, il sera astralisable. Lorsque l’homme reconnaîtra qu’il est libre de toute faille, il connaîtra une conscience mentale pure, épurée de tout lien avec le plan astral. En temps et lieu, l’homme nouveau saura et comprendra ce que veut dire être libre de l’astral. Il réalisera que l’astral est non seulement un plan intelligent, mais qu’il peut l’être à un point tel que l’homme risque de s’imaginer que sa grande intelligence est pure alors qu’elle est astralisée.

C’est dans l’évaluation de son pouvoir de volonté, joint à son intelligence de plus en plus réelle, que l’homme saura parfaitement s’il est ou n’est pas astralisable. À partir du moment où l’homme le saura, sa conscience deviendra un nouveau corridor pour le mouvement de ses forces internes, corridor qui lui servira demain à sortir de son corps matériel en conscience éthérique. Mais l’homme ne pourra évaluer la réalité de son intelligence qu’en constatant les erreurs qu’il pourra encore commettre, à cause des voiles trop subtils qui encombrent sa conscience involutive. L’astral est un monde et non simplement un terme décrivant un état quelconque de la conscience de l’homme. C’est en considérant l’astral comme un monde que l’homme nouveau pourra y pénétrer en conscience et en découvrir l’organisation planétaire et systémique.

Il ne s’agira plus, pour l’homme nouveau, de constater l’occulte de l’astral selon les interférences que ce plan provoque dans sa vie. Il devra réaliser que l’astral fait partie de la conscience animale de ses corps inférieurs, qui peut être très développée mais qui, tout de même, est reliée à l’activité de l’âme, cette force en lui qui découle de la lointaine rupture entre l’homme et les circuits universels. L’astral étant un monde réel mais illusoire dans la manipulation qu’il fait de l’homme, il deviendra de plus en plus évident à l’homme nouveau que la gestion de la conscience humaine est une affaire d’inversion de l’énergie humaine. L’énergie de l’homme fut invertie depuis des millénaires, car les pôles de la planète terre sont dans un axe qui coïncide parfaitement avec la polarité magnétique du corps astral. Cette polarité est due à la descente de fluides dans l’homme, qui proviennent d’une zone d’énergie contrôlée par les forces intérieures de la planète. Cette condition durera jusqu’à ce que la polarité du corps astral soit changée, lorsque l’homme conscient aura remplacé son véhicule d’expérience astrale par un véhicule d’exploration psychique et intérieure. Ce nouveau véhicule ne suivra pas la direction magnétique du pôle terrestre, et l’homme sera libre de se déplacer dans le temps, c’est-à-dire dans un espace mental corrigé de l’inversion énergétique du corps astral.

L’homme nouveau élèvera sa conscience au-delà de l’ésotérisme de l’astral pour en comprendre les propriétés, les fonctions, et les dangers. Il percevra que la conscience du mental supérieur ne peut s’arrêter à une simple constatation ésotérique de la réalité de ce plan. Mais pour apprécier cette science, l’homme devra pouvoir l’intégrer parfaitement. L’homme peut savoir des choses sans pouvoir les vivre, s’il ne fait que bénéficier de la vibration du savoir de sa conscience astralisée ; ceci suffit à le garder dans une position de non-évolution vers la fusion de cette vie. Plus l’homme conscient sera évolué, plus il devra être à la pointe de sa parole, voilà pourquoi l’humanité a été si longtemps assujettie à une forme quelconque de domination. L’homme nouveau et conscient, qui vivra sa conscience à la pointe de sa parole, verra que la conscience supramentale est une conscience d’action, et non une conscience d’impression.

L’astral est un monde occulte que l’homme nouveau doit parfaitement comprendre dans sa réalité mentale. Il doit la comprendre en fonction d’une vibration supérieure de son psychisme, qui lui fera reconnaître que l’astral défie l’intelligence jusqu’à ce qu’elle défie l’astral. Tant que l’homme craint de défier l’astral en lui, il en est prisonnier, même s’il est intelligent des lois occultes de l’astral. Pour l’homme conscient, défier l’astral veut dire évaluer son intelligence face à celle de l’astral en lui, qui sera toujours plus évidente tant que l’homme n’aura pas dépassé le mur psychique de la mort. La mort doit être expérimentée psychiquement par l’homme nouveau avant qu’il ne puisse défier l’astral sous toutes ses formes.

La mort psychique que l’homme nouveau devra connaître avant de sortir pour toujours de l’astral se traduira dans une expérience quelconque où il sera obligé, voire forcé, de prendre une décision parfaitement intelligente. Tant que l’homme n’aura pas été forcé, dans sa vie évolutive, à prendre une décision parfaitement intelligente, il n’aura pas dépassé les limites de l’astral, et devra s’attendre à ce qu’un jour cette prise de conscience se produise. Ce sera un signe qu’il n’est pas suffisamment fort pour assumer la totalité de son intelligence créative, et qu’une partie de cette intelligence demeure afin que l’homme puisse supporter la vie planétaire sans trop d’épuisement psychique.

La mort psychique de l’homme nouveau sera à la mesure de sa force intérieure et ne pourra être utilisée dans sa forme que par cet homme. Elle ne pourra s’apparenter à d’autres morts psychiques vécues par d’autres hommes à des fins d’évolutions parallèles. L’astral étant un monde intégral, ce n’est que la mort psychique qui permettra à l’homme d’en sortir, afin de recouvrer sa liberté réelle et radicale. Il ne peut y avoir deux faces à la liberté de l’homme ; seule la liberté astralisée et illusoire possède deux faces, ou plus.

L’homme nouveau découvrira que la connaissance occulte est un point de référence qui l’amènera un jour à pouvoir vivre la mort psychique, où sa volonté et son intelligence pure deviennent les seuls outils de sa conscience créative. Après cette étape, l’inversion de la conscience se corrigera, et l’homme sentira naître en lui une puissance sans limite dans le mouvement de l’énergie. Il comprendra alors que la relation entre sa perception de l’occulte de l’astral et la réalité de cette perception explique la différence entre l’impression qu’il a d’être réel et sa réalité absolue. À ce stade seulement, les hommes conscients pourront vivre d’une énergie transposable sur tous les plans de leur réalité, et ils commenceront à vivre de la communication télépathique à distance, voire d’un plan à un autre.

L’astral est occulte par rapport à la conscience de l’homme, mais il n’est pas occulte par rapport à l’intelligence de l’homme. L’homme nouveau vivra d’abord sur le plan de la conscience, en fonction de l’inversion de son énergie en évolution ; puis il connaîtra le renversement de son énergie, qui annulera sa conscience involutive et le projettera dans l’intelligence du monde mental, où sa pensée ne sera plus le reflet de ses failles planétaires. Tant que l’homme nouveau parlera de conscience, c’est qu’il n’aura pas établi le rapport parfait entre son ego et sa lumière. Lorsque celui-ci sera établi, il ne parlera plus de conscience, mais d’intelligence. Il pourra bien sûr parler aussi d’intelligence, alors qu’il ne sera que dans le processus de l’évolution de sa conscience, et ceci fera partie de ses illusions.

L’astral étant un monde à part entière, que l’homme nouveau devra vivre complètement, jusqu’à pouvoir en sortir psychiquement au cours de son évolution. Personne ne pourra connaître l’éther sans être mort psychiquement auparavant, car cette mort, véritable passage du plan astral au plan mental, revient à la puissance de la lumière dans l’homme, et non à une attitude de la part de l’homme. La mort psychique sera sa plus grande souffrance sur le plan matériel, et cette souffrance fait déjà partie de son évolution. Il le sait, quelque part en lui-même, même s’il ne veut pas le laisser remonter à sa surface de peur d’en souffrir.

Comme l’homme de l’involution ou celui qui se conscientise n’ont pas encore connu la mort psychique, ils ont l’impression d’avoir encore quelque chose à régler dans leur vie. Tant qu’ils n’auront pas vécu cette expérience profonde, le sentiment que leur vie n’est pas parfaitement en ordre émergera de temps à autre, même s’ils sont des êtres évolués. Car être un être évolué est une chose, mais devenir un être qui détient le pouvoir de sa conscience sur le plan matériel en est une autre. L’homme ne peut détenir le pouvoir de sa conscience sur terre s’il existe en lui une forme quelconque de crainte, car la crainte est astrale ; elle fait partie des lois inexorables de la mort, qui doivent être renversées afin que la vie soit, sur le plan matériel, parfaite dans sa puissance et sa longévité.

L’astral est occulte parce qu’il contient toutes les mémoires de l’homme inconscient, et que ces mémoires font partie de sa nature égoïque, non polie et perfectionnée. Ce n’est pas l’ego dans l’homme qui est un problème, puisqu’il est une lentille à travers laquelle doit passer sa lumière ; cette lentille doit être cependant parfaite pour que le passage de sa lumière soit sans obstacle, c’est-à-dire sans coloration astrale. Mais l’homme ne reconnaît pas que l’astral à le pouvoir sur lui ; ce pouvoir, il le lui donne en ayant l’impression de ne plus le lui donner, car il estime avoir une conscience évoluée. Il est évident à toute conscience occulte et vibratoire que le seul lien entre l’astral et l’homme est dû à une forme quelconque de déformation à l’intérieur de son champ de force mentale ; celui-ci entretien l’homme à croire qu’il est en état de conscience supérieure, alors que cette conscience n’est supérieure que par rapport à d’autres qui n’ont pas encore été touchées par une forme ou une autre de savoir. La supériorité de la conscience de l’homme n’existe qu’en fonction de la capacité qu’a ce dernier de vivre la mort psychique. Lorsqu’il a vécu cette mort, sa conscience est réellement supérieure, car elle ne peut plus jouer les jeux de l’astral et se croire intelligente. L’intelligence de l’homme n’est pas une mesure de l’homme, mais une mesure de l’esprit dans l’homme. Si celui-ci ne vit pas sur le plan de son esprit, comment peut-il parler d’intelligence? Il faudra donc parler d’intelligence intégrale pour différencier un processus en évolution d’un processus en fusion.

Le plan astral représente la totalité des forces imaginaires inconscientes chez l’être involutif. Ces forces sont liées à l’expérience de l’âme et poussent l’homme vers un type d’expérience selon les besoins évolutifs de son âme. Le plan astral fait partie de ce qui pourrait être appelé précisément le plan de la mort ; celui-ci constitue en fait un plan de vie où des intelligences, des entités, continuent au-delà de la chair à influencer sur le comportement mental et émotif humain afin d’en retarder l’évolution vers une conscience intégrale. Cette dernière est extrêmement redoutée des forces supérieures de l’astral, qui ont pour fonction de garder l’homme en otage jusqu’à ce qu’il ait dépassé le niveau planétaire de sa conscience expérimentale.

L’astral est un plan plus dangereux que ne laisse croire les sciences ésotériques ou occultes de l’involution. L’astral est tellement occulte dans sa fonction que les voiles de son emprise sur la conscience humaine ne seront déchirés que par la conscience intégrale elle- même, lorsque celle-ci aura dépassé les conditions de l’involution qui firent de l’astral le premier niveau d’inconscience au-delà de la matière physique de l’homme. Le plan astral est tellement inconscient que la lumière ne peut y pénétrer. Lorsque nous parlons de la lumière, nous référons à l’énergie cosmique émanant des mondes plus évolués de l’univers et servant l’évolution des sphères inférieures. L’astral ne peut recevoir la lumière cosmique, car sa relation avec l’énergie est de polarité différente de ce qu’elle devrait être pour que l’homme puisse en bénéficier créativement. Toute lumière qui pénètre le plan astral sert la domination des forces ou des entités qui y résident, à cause de l’organisation politique des sphères de la mort. Malheureusement l’homme involutif est totalement inconscient de l’astral et de toutes ses formes de déceptions ; ainsi la science de l’invisible devient de plus en plus dangereuse pour lui, dans la mesure où il ne reconnaît pas la différence entre ce qui est astral en origine ou mental en définitive.

L’occulte de l’astral est dû au fait que les entités de ce plan utilisent l’émotion humaine pour maintenir leur pouvoir sur l’homme. L’humain involutif est un être limité en conscience et l’astral est toujours présent pour le récupérer.

L’astral est inférieur à la réalité mais dispose de moyens subtils pour faire croire à l’homme inconscient qu’il est réel. De cette manipulation est venu le concept du ciel et de l’enfer, utilisé au cours de l’histoire pour garder l’homme en ligne, c’est-à-dire sous l’emprise des forces occultes et psychiques de l’astral. Le concept du ciel et de l’enfer fait partie des plans astraux mais ne fait pas partie de la réalité cosmique de la conscience évoluée de l’homme nouveau. Lorsque l’homme aura dépassé la conscience involutive, la mort ne fera plus partie de son expérience. Il passera du plan matériel au plan éthérique de la conscience future. L’occulte de l’astral aura été mis à jour, et l’homme intégral ne vivra plus sur terre en fonction des forces de l’évolution qui sont au service de l’âme et au détriment de l’esprit. La qualité occulte de l’astral tient au fait que la pensée humaine est prédéterminée par la mémoire faisant partie des mécanismes psychologiques de la conscience planétaire. Plus la conscience de l’homme passera à un niveau créatif du mental supérieur, moins l’astral ne pourra interférer dans le processus mental de sa vie psychique. L’astral travaille constamment à la déformation de la conscience humaine et de son aliénation. Tant que l’homme éprouvera le besoin spirituel de la vérité pour enligner son intelligence, il sera forcé de vivre d’une conscience mentale fondée sur l’apport d’impressions, créées par l’astral à travers son mental endormi.

Même si le plan astral demeure pour l’homme une dimension imaginaire, il affecte pourtant l’homme sans cesse au cours de sa vie inconsciente. L’activité mentale journalière en est touchée alors que la nuit, au cours du sommeil, l’activité astrale le récupère à travers les rêves inconscients et ses fabulations, nécessaires à l’équilibre de l’énergie entre l’inconscient et le conscient. L’homme intégral verra sa vie mentale se transformer le jour et la nuit, et sa conscience sera de plus en plus créative. La surimposition de la conscience astralisée cessera pour laisser place à une lucidité intelligente. Les lois de l’astral seront dévoilées par une nouvelle science de la psychologie de l’être ; celle-ci sera fondée sur l’information objective transmise par le double, qui permettra à l’ego de comprendre des dimensions du savoir dépassant le pouvoir investigatif de la pensée rationnelle.

Le plan astral traverse la conscience humaine. Il sert de pont entre l’infinité et la matière. Son évidence deviendra de plus en plus apparente lorsque l’homme aura dépassé la subjectivité de sa pensée pour pénétrer dans le monde mental de la conscience universelle. L’astral ne se révélera jamais à l’homme, car son activité à travers la conscience fait partie des lois de l’ignorance involutive. Comme l’évolution de la conscience jettera de la lumière sur les mystères de l’astral, la compréhension des lois de l’abîme créera un choc à l’ego, et ce choc le propulsera dans la lumière de son univers mental universalisé, dont l’absence de reflet subjectif épanouira sa conscience au-delà des plus grandes espérances involutives. Le plan astral s’opposera à la conquête de l’homme sur les lois de l’involution, car il doit le dominer pour survivre dans la conscience humaine. Au cours de l’évolution de la conscience supramentale sur terre, l’astral perdra son pouvoir sur la conscience de l’humanité et l’homme passera à un autre niveau d’expérience, où la vie sera complètement différente. Libéré de l’astral, l’homme sera lumière, et les forces occultes et psychiques inférieures de ce plan se retireront de sa conscience.

Comme le plan astral représente pour l’être humain l’inverse de sa conscience cosmique, l’homme astral ou l’entité évoluant dans un corps astral ne participe aucunement à l’évolution de l’homme mais à celle des forces inférieures, opposées à sa conscience universelle. L’astral est véritablement la possession de l’homme. La vie de l’être humain coïncide avec le plan astral dans la mesure où sa conscience est envahie et affectée par des pensées nées de la coloration de sa lumière. Les pensées colorées par l’astral ne font pas partie de sa conscience intégrale mais de sa conscience karmique. Celle-ci sert de lien entre l’expérience de l’être inconscient et les entités de l’astral qui œuvrent sur des plans de vie dont le secret profond est inconnu de l’homme involutif. Pour cette raison, l’homme nouveau devra se livrer à la conquête du pouvoir de l’astral sur sa conscience avant de bénéficier de son intégralité psychique. Le plan astral réunit non seulement la mémoire de l’âme mais aussi les liens entre cette mémoire et celle de l’humanité.

Dans la mesure où l’homme demeure inconscient de l’astral dans sa vie, il ne peut concentrer en lui les forces nécessaires à la transmission de son énergie universelle à travers le système complexe de sa conscience cellulaire ; en perpétuant cette impuissance, sa vie matérielle devient graduellement une source de désaffection reliée à l’influence astrale. Ce pouvoir est compris de ceux qui pratiquent les sciences occultes en différentes parties du monde. Ces êtres sont possédés par l’astral et leur présence dans le monde est une menace à l’action de l’homme contre la domination. Des sectes puissantes travaillent au maintient absolu du pouvoir de l’astral sur terre, opérant avec des entités qui dénaturent l’homme et font de lui un magicien noir. La prochaine époque verra ces êtres disparaître sous l’impact des sciences de la lumière, qui travailleront à l’effondrement du pouvoir de l’astral et de ses formes occultes sur le globe.

Le plan astral détermine la psychogenèse de l’homme involutif et inconscient, l’origine psychique de ses comportements sociaux. Elle est directement reliée à l’activité de l’astral à travers la conscience, et son incompréhension est à la source de l’ignorance des mécanismes de l’histoire qui ont permis à des êtres immondes de bouleverser la conscience humaine mondiale, comme ce fut le cas avec l’événement hitlérien. L’humanité ne sera à l’abri de ces monstres humains que lorsque les communautés scientifique et politique auront finalement compris que des forces occultes traversent certains êtres et les possèdent afin de créer sur le plan matériel une grande souffrance, dont le but est d’imprimer dans la conscience de l’homme l’impression de son impuissance à se libérer de ce qu’il appelle le mal. La psychogenèse est la science la plus occulte de l’esprit que l’homme puisse comprendre, car elle demande une communication télépathique avec les plans subtils pour en découvrir la nature. Cette science occulte du vingtième siècle sera la clef du développement d’une nouvelle psychologie de l’être, appelée aujourd’hui : psychologie supramentale. Cette science invitera l’homme à comprendre jusqu’à quel point sa conscience fut prisonnière de pensées-formes projetées dans son mental inférieur pour le maintien et la perpétuité du pouvoir de la mort sur le plan matériel. L’évolution de la conscience supramentale donnera de plus en plus d’information sur la psychogenèse, à mesure que des êtres créatifs conscients s’éveilleront à la réalité occulte du plan astral.

L’éveil de la conscience humaine à cette réalité touchera l’individu, la personne. Comme une telle conscience individualisée est trop près de l’être pour répondre à des besoins d’ordre collectif, elle répondra parfaitement aux dimensions psychiques de l’être. La compréhension des mécanismes astraux qui sont aisément vérifiables dans l’expérience personnelle permettra à l’homme de se situer, pour la première fois depuis l’involution, dans un rapport objectif avec les forces psychiques qui colorent à un très haut niveau son comportement psychologique et psychique. L’évolution de la conscience supramentale verra l’homme comprendre la teneur astrale de sa conscience, un peu comme l’être matériel peut prendre conscience de la teneur des éléments nocifs qui se meuvent à travers le corps matériel. Muni d’un nouvel outil, l’homme nouveau saura se protéger contre l’occulte de l’astral et se prémunir contre la manipulation de sa conscience. Ce nouvel âge de la psychologie créative amènera l’homme conscient à prendre de plus en plus le contrôle sur sa vie intérieure, jusqu’à ce qu’il ait développé suffisamment de forces internes pour renverser le pouvoir astralisé de la société sur sa conscience personnelle. Le travail se fera d’abord à partir de sa propre intériorité. Réconcilié avec lui-même, l’homme nouveau saura faire concilier la société avec lui-même. Cette révolution dans le rapport de l’homme à la conscience sociale créera une nouvelle montée d’idées dans le monde, que tous les individus, selon leur niveau d’évolution, épouseront naturellement à cause de la nature profondément universelle de l’homme de la terre.

L’astral est une source de souffrances pour l’homme mais aussi une force qui domine sa conscience et l’oblige à répondre à des mécanismes arbitraires incompris de la psychologie moderne. L’homme nouveau ne théorisera plus sur la nature de l’être, car elle lui sera parfaitement clarifiée au cours de sa fusion avec l’énergie de la lumière. Libéré de la logique partielle ou de l’intuition imparfaite, il ne cherchera plus à justifier ses opinions concernant la nature humaine ; il aura enfin découvert que les secrets de l’homme font aussi partie des secrets de l’univers en évolution de conscience et d’énergie. Le plan occulte de l’astral sera compris non seulement dans ses mécanismes d’aberration mais aussi dans le pouvoir qu’il exerce sur la conscience depuis que l’être a été gratifié de la pensée réflective.

Il sera reconnu au cours de l’évolution que la conscience humaine doit franchir certaines étapes avant de pouvoir se libérer du connu et, une fois ces étapes franchies, avoir accès à ce qui par le passé était considéré comme l’inconnu ou l’inconnaissable. L’astral ne facilitera pas la réconciliation de l’homme avec la vie réelle de sa conscience. Comme il sera testé dans les moindres détails de sa mémoire subjective, seuls les plus forts grandiront en science et donneront ultimement la direction aux générations futures.

Le plan astral n’a jamais été reconnu par les occultistes comme un plan de désinformation systématique. Même lorsque ce plan offre à l’homme de l’information en apparence utile, l’information est utilisée à long terme comme piège. Pire qu’un régime totalitaire, le plan astral s’empare malicieusement de l’esprit à travers les formes subtiles de la civilisation, alors que le régime totalitaire tente plutôt d’améliorer la vie de la mauvaise façon. Par contre, les deux sont intrinsèquement liés, car toute forme de domination sur terre est une extension de la domination astrale.

Les chercheurs dans le domaine de la psychologie sont aptes à reconnaître les mécanismes astraux, mais leur science a été astralisée par le biais de leurs attitudes mentales au service de principes qui veulent faire de la recherche sur l’esprit une science exacte. Les domaines de l’esprit ne sont pas régis par les lois de la matière mais par des lois subtiles, perceptibles seulement par l’intelligence créative. Nuance importante qu’il faut faire ressortir dans l’étude de l’homme, afin de découvrir les principes de base qui sous-tendent l’organisation psychique de son être.

Nous serons témoins au cours des prochaines années d’un nombre grandissant d’êtres humains souffrant de possession, qui les mènera par le bout du nez et fera d’eux des êtres dangereux pour la société. Nous verrons de plus en plus d’êtres en voie d’aliénation se parler à eux-mêmes sur la rue, alors que ce n’est pas à eux-mêmes qu’ils s’adresseront mais à des entités dont ils ne verront pas la force de possession.

Le monde astral est anti-homme à tous les niveaux, et même là où il apparaît bon il est dangereux, car la subtilité de ses manipulations est trop grande pour l’homme de la masse. Celui-ci est inconscient des dangers que vit une humanité qui fait trop confiance à la logique pour comprendre que l’univers est vaste et que ses lois sont obscures pour la majorité des hommes, et mêmes pour les plus intelligents de ses académies scientifiques. La psychologie et la parapsychologie doivent s’unir dans l’étude du réel, afin que la compréhension de celui-ci vienne en aide à une multitude grandissante qui souffre de malaises que la science cartésienne ne peut soulager sans risquer de détruire la fabrique de l’ego. Les Hitler, Adi Amin, les Manson, les Jones, pour n’en mentionner que les plus notoires, sont des adeptes de l’astral. Certains d’entre eux l’ont réalisé, d’autres ont été pris au piège. Le mal qu’ils ont fait est incontestablement anti-homme et antivie, ainsi que l’astral l’exige. Toute personne qui est suffisamment dans sa lumière ne peut pas être trompée par ce plan, qui a fait de l’humanité la plus souffrante des races dans l’univers local. Les temps viennent où de grandes choses seront révélées aux hommes de la terre, afin que les plus avancés puissent servir de guides à ceux dont l’esprit n’a pas encore atteint sa pleine maturité créative et universelle.

reveilletoi

Pour un monde meilleur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *